1ère répétition de Salamandre à Double Cache, Haute-Savoie

Baptiste Dherbilly dans Salamandre - photo Etienne Seppecher
Baptiste Dherbilly dans Salamandre - photo Etienne Seppecher

La Haute-Savoie est en émoi car hier, Baptiste Dherbilly a réussi la première répétition de Salamandre à Double Cache !

La voie, ouverte par François Ducastel, a été libérée en 2007 par Fred Rouhling qui l’avait côté à l’époque 9a+.

Malheureusement, Baptiste ayant un niveau max à 8c+ ne peut affiner la cotation.

Les conditions de la réussite

Baptiste a eu la gentillesse de nous détailler un peu le process qui lui a permis de réaliser cette perf.

Fred Rouhling Salamandre - photo Fred Moix
Fred Rouhling Salamandre – photo Fred Moix

1 – Le grain de folie

Quand il a commencé l’escalade, Baptiste a punaisé un poster de grimpe dans sa chambre. Et devinez quoi ?  Il s’agissait du poster Beal de Fred Rouhling dans le rocher bleu de Salamandre.

Pour Baptiste, il s’agit d’une voie magnifique, entièrement naturelle (pour faire taire les polémiques de prises taillées) dans une coulée bleue avec un rocher parfait.

Et Baptiste aime aller dans les voies à sa limite, millimétré,  où il est obligé d’être à 200% dans le moment présent, dans l’enchainement de mouvements durs et précis, l’un après l’autre.

C’est un état que je retrouve dans les essais : un état à la fois de concentration ultime et de lâcher prise sur tout le reste.

2 – L’opiniâtreté

Sur les quelques voies en 8c/8c+ qu’il a a son actif, Baptiste avait l’habitude d’effectuer entre 6 à 8 séances max avant de pouvoir les enchainer. Pour Salamandre, il lui a fallu pas moins de 17 séances (il faut compter 4 à 5 essais par séances) avant d’en venir à bout ! Et il travaille la voie depuis fin août 2017.

Même s’il manque d’expérience dans le domaine et qu’il préfère rester prudent, il semble quand même bien qu’on soit dans le 9ème degré !

3 – Les conditions (météo et humaines)

Tout d’abord, les conditions climatiques. Le crux de la voie comprend un mono-doigt qui jette sur un bi-doit. S’il fait trop froid, impossible de sentir le mono-doigt. S’il fait trop chaud, ça glisse. Donc déjà, niveau météo, il faut gérer.

Ensuite, il faut un assureur qui ait la patience et la motivation. Et là, Baptiste insiste sur l’aventure collective et le partage qui lui ont permis sa réalisation. Les conditions étaient bonnes de ce côté là car il a pu travailler avec un ami et collègue de travail, Jacques Cohendet, qui travaillait un 8a juste à côté. Point de vue planing et stimulation, c’est parfait.

Ils ont pu analyser des mouvements ensemble, travailler à partir de vidéos pour affiner les placements. Et partager tout ça avec les autres potes qui ont suivi l’aventure, pris des photos et filmé.

Plus d’infos sur Baptiste

Baptiste a 24 ans, il est moniteur d’escalade (diplômé d’état depuis 3ans) et co-gérant associé (avec Joel et Hervé) de la salle d’escalade Corti-Grimpe à Annecy.

Il est responsable de l’ouverture des blocs dans cette salle qui propose un petit espace cordes en plus de la partie blocs.

A noter que la salle fait également restaurant le midi et snacking le soir avec que des produits « faits maison » 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE