22 000 dollars d’amende pour avoir tenté l’Everest sans permis

Ryan Sean Davy, un alpiniste sud-africain, a tenté de gravir l’Everest sans permis. Une ascension qui lui a coûté 22 000 dollars d’amende, les étrangers devant s’acquitter d’un permis spécifique pour se lancer à l’assaut du plus haut sommet du monde.

Un Sud-Africain tentant une ascension de l’Everest sans autorisation officielle s’est vu ordonner de descendre de la plus haute montagne du monde et devra s’acquitter d’une amende de 22.000 dollars, ont annoncé lundi les autorités népalaises. Ryan Sean Davy, 43 ans, aurait, selon ses dires, réussi à atteindre le camp 2 – à 6.400 mètres d’altitude – lors d’une montée d’acclimatation avant d’être attrapé.

Les étrangers doivent acheter un permis coûtant 11.000 dollars pour avoir le droit de s’élancer à l’assaut du sommet de 8.848 mètres, une manière pour le Népal de réguler la fréquentation de la montagne ainsi qu’une importante manne financière pour ce pays himalayen pauvre. Une somme que n’avait pas payée l’alpiniste sud-africain qui essayait de grimper en secret, en se tenant à l’écart des autres cordées.

Lire l’article

LAISSER UN COMMENTAIRE