Hazel Findlay vient de réaliser l’ascension en libre du classique Salathé Wall et ses 35 longueurs, sur la face sud-ouest du Capitan dans le Yosemite. Après quatre jours de travail depuis le haut de la voie, Hazel et son copain Jonny Baker (qui n’est pas passé loin d’enchaîner également) ont sorti le mythique big wall au bout de huit jours, durant lesquels ils ont essuyé une tempête de neige.

Voici ce qu’Hazel a écris sur son compte Instagram après l’ascension :

Super heureuse d’avoir coché ce grand classique ! Au sommet d’El Cap avec simplement le vide sous les pieds, j’étais soulagée. c’est le genre d’escalade qui est un mélanGe d’excitation et d’appréhension.

Hazel Findlay, au sommet d'El Cap après son ascension du Salathé Wall - Yosemite
Hazel Findlay, au sommet d’El Cap après son ascension du Salathé Wall – Yosemite © Jonny Baker

Ce n’était pas un coup d’essai pour Hazel sur les big walls d’El Cap. En 2011 elle avait réalisé la première ascension féminine de Golden Gate avant de faire la première féminine également de Pre-Muir en 2012 et de gravir Freerider en seulement trois jours en 2013.

Le Salathé a été libéré pour la première fois en 1988 par Todd Skinner et Paul Piana en huit jours après trente jours passés à travailler la voie. C’était la première ascension en libre d’un big wall d’El Cap. Steph Davis a été la première femme à libérer la voie en 2005. Le crux, situé dans le headwall, tout en haut de la voie, est une fissure expo.

Avant de s’attaquer à Salathé Wall, Hazel a réalisé en flash The Phoenix, la première fissure cotée 5.13 (7c+) en Amérique du Nord.

Source : ukclimbing.com

LAISSER UN COMMENTAIRE