Chamje Khola en intégrale : un nouveau record pour le canyoning

Chamje Khola, l'un des canyons les plus extrêmes du monde.

Une équipe ukrainienne vient de réaliser la descente en ligne droite de « Chamje intégrale », un monstre de 2.300 mètres de dénivelé et 7,5 km de longueur.

Le canyon de Chamjé Khola, situé au Népal, est tout simplement le grand canyon du monde. Du 17 au 22 janvier 2018, neuf membres d’une expédition : Olda Stos, Oleg Klimchuk, Jari Triboldi, Dima Fedotov, Vasja Khokhrin, Misha Rafikov, Andrea Forni, Roberto Nardoni et Kostja Mukhin, l’ont traversé.

Canyon Chamje Khola.

Cette expédition de canyoning a emmené ses membres dans les canyons sauvages situés entre les sommets de l’Himalaya de l’Annapurna (8091 m) et du Manaslu (8163 m). La classification de ce canyon est A7.V7.EX, soit la plus grande difficulté possible à ce jour. Elle a été établie par l’expédition française de canyoning de 2011, qui avait exploré avec succès le canyon une première fois.

Répétition victorieuse, et même plus !

Cette nouvelle expédition réussie est la première répétition après la tentative victorieuse des français en 2011.

Surtout, du 22 au 24 février 2018, Dima Fedotov, Vasilij Khokhrin et Mikhail Rafikov ont prolongé la descente vers la partie inférieure du canyon. Ils ont ainsi combiné les deux descentes pour réaliser l’une des plus grandes lignes droites du monde. L’altitude totale de descente s’établit donc à 2.300 mètres, sur une longueur de 7,5 km.

Préparation pour le canyon Chamje Khola.

Le canyon de Chamje Khola se trouve dans la vallée de la Marsyangdi, qui sépare donc le massif des Annapurnas de celui du Manasalu. Y accéder est déjà un exploit en soit. 3 jours sont nécessaires, mais aussi le passage d’un col à 4.300 m d’altitude.

Une eau à 6 degrés, pendant 6 jours !

La première partie du canyon propose plus de 2.000 m de dénivelés descendants, jusqu’à 2.000 m d’encaissement, un débit supérieur à 200 l/s et une eau à 6°. Et aucun échappatoire.

Vers le Chamje Khola, l’un des canyons les plus extrêmes du monde.

A cette altitude, la question de l’acclimatation n’est pas à prendre à la légère. L’expédition ukrainienne a donc particulièrement travaillé cette question en amont de la tentative. De la même manière, elle s’est préparé pour emporter des vivres et du matériel sur une durée de… 6 jours.

Autres points nécessaires à la réussite de l’opération : l’analyse des prévisions météo et un entraînement intense avant la tentative pour constater que le travail d’acclimatation portait ses fruits.

Pour aller plus loin

 

Interview : Rodolphe Sturm, leader de l’expédition Chamje Kohla

LAISSER UN COMMENTAIRE