Un « cycliste-alpiniste » français sur la route du Great Himalaya Trail

Le Great Himalaya Trail passe à proximité du camp de base de l'Everest, dans le village de Dingboché.

Stéven Le Hyaric, ancien cycliste amateur, a décidé d’aller au bout de ses rêves d’aventurier. Parti fin février de Katmandou, son objectif est de traverser en moins de deux mois l’ensemble de l’Himalaya du côté Népalais en VTT.

Le Great Himalaya Trail passe à proximité du camp de base de l’Everest, dans le village de Dingboche.

Au programme : 2.000 Kms dont 90.000 m de dénivelé positif par la « trace » la plus haute du monde : le Great Himalaya Trail. En chiffres, ce projet c’est 20 cols à plus de 5.000 m. 2 cols à plus de 6.000 m, 15 régions traversées. Autant de cultures, de différences de terrain et de températures rencontrées.

Il assure que ce parcours n’a jamais été fait dans sa totalité. « Ce sera vélo et alpinisme » dit-il. Il estime le portage à un tiers du parcours. Soit avec son sac un poids de 20 kilos.

50.000 euros de budget

Il a récolté un budget d’environ 50.000 euros grâce à l’aide de plusieurs partenaires. Pendant son périple, le cycliste-alpiniste réalisera avec un cadreur des vidéos d’environ quatre minutes. Elles seront diffusées sur la chaîne Franceinfo, les réseaux sociaux et son site Internet.

Tout au long de son périple, il assure qu’il ira à la rencontre des populations népalaises, pour trouver la dimension humanitaire qu’il recherche dans son projet. Il aidera la population locale en analysant leurs besoins, qui diffèrent d’une région à une autre. « Rêves d’Himalaya », le nom de son projet, sera solidaire en aidant une dizaine de fondations népalaises.

Cet été, Steven Le Hyaric (31 ans) avait déjà rallié Brest à Bonifacio à vélo. Un périple de 2.000 km sans assistance. Il est par ailleurs un ancien coureur amateur (Aubervilliers, Villeneuve-Saint-Germain), ex-coéquipier d’Arnaud Démare au CC Nogent.

Pour la suite, le cycliste a de nombreux projets : traverser l’Afrique en vélo cargo et sillonner la campagne française, pour aller à la rencontre de gens qu’on voit ou qu’on entend peu.

Le cycliste a ouvert une cagnotte GoFundMe pour réaliser son projet.

LAISSER UN COMMENTAIRE