Monumental Mistake ?
Monumental Mistake ?

C’est historique ! 

Le président Américain a annoncé la réduction de 85% du monument national Américain Bears Ears et de Grand Staircase-Escalante en Utah.Click to Tweet

Jamais président n’avait pris une décision d’une telle ampleur sur ce sujet !

La communauté grimpe et outdoor, entre autres, est en émoi.

Un monument national, c’est quoi ?

Aux USA, un monument national, c’est une zone protégée à l’image d’un parc national. La différence entre les 2 est subtile.

Le président peut déclarer une zone « Monument national » sans l’accord du congrès contrairement à un parc national. En contrepartie, la protection des espèces est moindre dans un monument national.

Et s’il peut facilement déclarer une zone « monument national », un président peut également abroger ou modifier ces déclarations aussi librement.

Histoire du monument national « Bears Ears »

Les Bears Ears (oreilles d’ours) sont 2 buttes dont les commets culminent à 2700 mètres d’altitude environ en Utah, comté de San Juan. Elles sont considérées comme sacrées par les tribus nord-amérindiennes locales.

Bears Ears - Par U.S. Geological Surey
Bears Ears – Par U.S. Geological Surey

Patagonia, engagée de longue date dans la protection de cet espace militait déjà en 2015 pour protéger la zone des Bears Ears contre l’exploitation pétrolière et minière.

En décembre 2016 (c’est récent !), le président Barack Obama proclame le monument national de Bears Ears, un projet de 770 000 hectares qui réunit sous un même monument national, Cedar Mesa, Indian Creek, le canyon blanc, les montagnes Abajo, Comb Ridge, la vallée des Dieux et la confluence du Colorado à San Juan pour mettre fin à l’éparpillement des protections fédérales dans l’État.

Patagonia Message
Patagonia Message

1 an plus tard, Donald Trump réduit de 85% la zone couverte.

La communauté escalade et outdoor en émoi

Bears Ears ClimbersSuite à cette décision, les réactions pleuvent sur les réseaux sociaux et entre autres, les top grimpeurs partagent leur colère. De la protection de sites de grimpe emblématiques à celle de zone archéologiques et historiques, la liste des craintes est grandes.

La principale étant la possibilité d’exploiter à nouveau le gaz, le pétrole et de faire du gaz de Schiste.

Les américains ont cette force de réagir très rapidement et la riposte se met déjà en place.

 

Patagonia a dors et déjà lancé une action en justice :

« We’ve fought to protect these places since we were founded and now we’ll continue that fight in the courts. » —Rose Marcario, President and CEO, @patagonia

Un collectif a lancé un Kickstarter pour financer un « centre d’éducation » qui permettrait de sensibiliser les gens/visiteurs à la protection des lieux. Ils ont déjà dépassé leurs objectifs mais vous pouvez toujours contribuer.

Enfin, des manifestations sont prévues ce week end et semaine prochaine contre cette décision et on peut trouver des posters pour faire des panneaux lors de la manifestation sous le hashtag #StandWithBearsEars.

LAISSER UN COMMENTAIRE