Henry Bizot, qui nous avais déjà partagé ses précédentes expéditions, partage avec nous sa dernière aventure.
Réalisée du 6 novembre au 22 novembre 2017, l’expédition avait pour objectifs, tout d’abord de monter sur le grand Champ de glace Nord, peu visité, situé dans la région de l’Aysen en Patagonie chilienne, long de 120 km Nord/Sud, et large de 50 km est/ouest, et puis d’y faire l’ascension d’un sommet.

Un départ compliqué

Une aventure exploratoire qui était remplie d’incertitudes, compte tenu du peu d’informations dont nous disposions, et aussi en raison des conditions météorologiques réputées sévères dans ce coin.
De plus, elle avait mal démarré avec un aléa dentaire (abcès) qui est apparu à Coyhaique et qui nous a contraint de décaler de 6 jours notre départ.

Mais une expédition réussie

En final, ce fut une extraordinaire aventure, sur tous les plans, pour notre petite équipe franco-argentine, avec Gabriel Fava (Argentine, nous nous connaissons bien après 4 expéditions dans des coins, reculés et peu visités, d’Argentine, de Bolivie, et de Patagonie), et Joaquim Gomez (Argentine). 
Sur le plan montagne, après des journées d’attente sous la tente en raison des tempêtes, nous avons eu la chance de pouvoir bénéficier d’une rare et courte fenêtre météo d’une journée. Avec Gabriel, nous en avons profité pour monter, depuis notre dernier camp, sur le Champ de glace Nord et découvrir cette incroyable immensité de glace. Nous sommes passé par un col à propos duquel nous n’avions trouvé aucune information d’expédition qui y soit auparavant passée.

Le sommet : la pointe Anne

Nous avions l’idée de faire l’ascension de l’aiguille Pantagruel, pas d’ascension connue, par un itinéraire en face nord, que nous supposions glaciaire sur une photo.
Pointe AnneMais en arrivant au pied de la face, après avoir parcouru plus de 10 km de distance et 1300 m de dénivelée depuis notre dernier camp sur le glacier, nous avons découvert des conditions de neige trop dangereuses. La face était couverte d’une neige transformée par les vents, caractéristique des Andes de Patagonie, suite aux tempêtes de ces derniers jours.  Nous avons décidé de ne pas y aller.
Nous avons alors fait l’ascension d’un joli sommet, situé une centaine de mètres plus haut juste à notre Nord. Par une arête glaciaire, recouverte de cette neige transformée par les vents et caractéristique des Andes de Patagonie, mais protégée et sans difficulté majeure à 50° max, nous avons atteint son sommet, que nous avons baptisé, en l’absence d’ascension connue, la pointe Anne, la dédiant à Anne, 7 ans, porteuse de la trisomie 21, et via Anne, à ses parents qui ont fait le choix de l’adoption. 

LAISSER UN COMMENTAIRE