Highline / Speedriding : l’incroyable check ! (et bien d’autres choses)

L'incroyable check de Valentin Delluc et Nathan Paulin !

La première édition des Natural Games # Winter vient de s’achever à Avoriaz. L’occasion de s’en mettre plein les mirettes avec de superbes photos de disciplines ébouriffantes !

Highline, la slackline vertigineuse

Nathan Paulin, big boss de la discipline, a réalisé un étonnant « check » à 80 km/h avec le speedrider Valentin Delluc.

Highline avec Nathan Paulin.

« nous avons monté une ligne en haut de Chaux-Fleurie. Au moment où je marchais dessus, Valentin Delluc est arrivé pleine balle pour me taper dans la main. Il a fallu une grosse synchronisation et une énorme confiance réciproque dans son partenaire pour réussir ce défi un peu fou ! » indique Nathan Paulin, qui évoluait pieds nus bien évidemment.

Speedriding, grosses pentes et petites voiles

Valentin Delluc et François Bon ont réussi le pari de faire venir à Avoriaz les 12 pointures de la discipline, certainement les tout meilleurs pilotes du monde.

Speedriding à Avoriaz.

Le speed-riding associe la mini-voile (dérivé du parapente) et le ski. L’avantage principal ? Accéder à des endroits pas accessibles par les moyens traditionnels, et passer en vol à des zones inaccessibles à skis.

Speedriding à Avoriaz.

Les voiles utilisées ont une surface allant de 8 à 12 m² et permettent d’alterner des phases de vol et, lorsque le terrain le permet, des phases de contact avec le sol.

Speedriding à Avoriaz

Skicross, l’enfant des Winter X Games

Jean-Fred Chappuis, triple champion du monde de skicross, remporte la grande finale sur un immense boardercross qui mélangeait des virages profonds tout en compression et des méga-sauts. Côté féminine, c’est la française Alizée Baron qui s’est imposée.

Ski Cross à Avoriaz.

Le skicross, également appelé skier X ou skier cross, est une discipline qui nous vient tout droit des Etats-Unis. La discipline a été créé lors des Winter X Games. En 2003, le ski cross est reconnu par la Fédération internationale de ski (FIS) et est intégré à la catégorie freestyle (ski acrobatique). En 2010, il est devenu épreuve olympique officielle lors des Jeux olympiques d’hiver à Vancouver.

Ski Cross à Avoriaz.

Inspiré du moto cross, le Skicross consiste en une course le long d’un parcours d’environ 600 mètres et de 33 % d’inclinaison, composé de divers éléments naturels ou artificiels comme les bosses, les courbes relevées ou tremplins.

Ski Cross à Avoriaz.

Slopestyle, mélange de half-pipe et de pipe ground

Le slopestyle, mélange de half-pipe et de pipe ground (proche du bowl de skateboard), a vu les meilleurs riders s’affronter à force d’acrobaties et de prises de risque. Wing Tai Barrymore, skieur américain de 25 ans, s’impose.

Slopestyle à Avoriaz.

Le titre de Best Overall rider of the week est remporté par un autre skieur américain, Taylor Seaton, 27 ans. Le vainqueur du Best Tricks est le skieur Français Victor Curtil.

Best tricks Slopestyle ©Matthieu Vitre

Le slopestyle fait partie des disciplines olympiques depuis les Jeux olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi. A noter que les skis employés en slopestyle sont à double spatule, de quoi utiliser la marche arrière comme la marche avant pour évoluer.

Slopestyle à Avoriaz.

E-Bike Boardercross

Courue avec des vélo de type E-fatbike, la course a vu 40 riders amateurs s’élancer à 4 de front pour jouer du dérailleur sur un parcours de 500 m. Le tracé a permis de percevoir les capacités de ces machines.

eBike sur neige.
eBike ©Matthieu Vitre
eBike sur neige.

A noter, Natural Games oblige, un gros concert de fin de festival. Joey Starr et Morvilus étaient bien présents pour le dernier soir.

Michaël Pradayrol, créateur et organisateur des Natural Games #winter, s’est inspiré de l’édition originale version estivale à Millau pour créer cet événement enneigé. Il ambitionne à terme de proposer également un événement de printemps. Le choix d’Avoriaz pour cette première édition d’hiver repose sur l’ADN de la station. « Avoriaz est une station nature par excellence. Ici nous sommes loin des standards des stations industrielles. Station piétonne et à la pointe en matière d’écologie » assure t-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE