Himalaya : les retombées radioactives des bombes d’Hiroshima et de Nagasaki ont résolu le mystère d’un tremblement de terre

 

Le 15 août 1950, un peu après 14h, la terre a violemment tremblé aux confins du Tibet et de l’Assam, tuant plus de 1500 personnes. La région repose sur le lieu de rencontreet de tension de deux plaques continentales. Avec une intensité de 8,6 sur l’échelle de Richter, ce tremblement de terre est considéré comme l’un des plus forts du 20e siècle. Jusqu’à aujourd’hui, on pensait que c’était un séisme profond. Des géologues indiens concluent aujourd’hui qu’il y a eu rupture en surface. Comment ? En creusant une faille aux environs de Pasighat, en Inde, pour y repérer la concentration d’un isotope radioactif, le césium 137. Celui-ci a été relâché dans l’atmosphère vers 1948 après l’explosion des bombes d’Hiroshima et Nagasaki et a été déposé sur les pentes himalayennes par les vents. Aujourd’hui, c’est un marqueur chronologique bien utile aux géologues. Le site d’information sur l’environnement indien Down to Earth est l’un des rares médias à relater la découverte.

Lire l’article

LAISSER UN COMMENTAIRE