Le Trailpinisme.

0

Courir ne m’intéresse pas ! Plus que mon esprit, mon corps est contre ! Il y a un an, allez savoir pourquoi je propose à mon épouse un petit footing, le premier depuis 18 ans. On part tranquille, et bim après 20 minutes, un claquage !!!! Bref, plus jamais. Néanmoins, le monde mystérieux des trailers m’interroge. Je veux bien comprendre que quelques extra-terrestres s’enquille un Tour du Mont-Blanc en deux dizaines d’heure mais les 2000 autres, ils font comment ?! Ce sont eux, les finishers de la dernière heure, ceux qui ont tout donné, ceux qui descendent la rue Vallot avec les jambes flagellantes, qui m’ont inspiré quand, au milieu des années 2000, j’assistais à l’arrivé de l’UTMB. La barrière horaire est grosso modo placée à 24h, inconsciemment j’additionne les horaires de quelques voies « classiques ». Montée au refuge + approche + ascension + retour, à la louche je m’amuse à y ajouter les délais sans emprunter les remontés mécaniques. Mathématiquement, le créneau de la 20aine d’heure offre bon nombre de possibilités. Si la démonstration est facile, le passage à l’acte l’est nettement moins. Aussi quand un ami me propose de gravir l’intégrale de Peuterey en non-stop, je vois là l’étincelle qui va mettre le feu aux poudres ! Je l’ai déjà parcouru avec un bivouac dans la Noire, un bivouac à Craveri et une nuit au refuge du  Goûter, aussi pourquoi ne pas tenter selon son idée. Techniquement pas de soucis, mais physiquement ???? Pousser le corps dans ses retranchements, tester le mental pour mieux se connaitre, quelle belle aventure !

Lire l’article sur le blog de Jeff Mercier

LAISSER UN COMMENTAIRE