Le meilleur assureur du monde VS le pire assureur du monde

Du meilleur au pire, tous les trucs de l'assurage en escalade

Vidéo escalade : le meilleur assureur Vs le pire
Vidéo escalade : le meilleur assureur Vs le pire

Le meilleur assureur du monde en vidéo

Et le pire assureur du monde en vidéo

Au delà de la bonne blague présentée dans la dernière vidéo, rappelons quelques éléments de base et de sécurité concernant le rôle de l’assureur.

L’assureur concourt à la sécurité du grimpeur. Pour se faire, il se doit de communiquer. Et surtout d’être prêt à communiquer avec le grimpeur pendant toute la durée de l’ascension. Par ailleurs, il regarde et anticipe les mouvements du grimpeur, et reste concentré. Il bloque le grimpeur si cela est nécessaire, de manière par exemple à lui proposer des points de repos. Et en cas de chute, c’est à lui de freiner la chute du grimpeur.

En bref, il assure le grimpeur sans interruption et ne lâche jamais le brin de corde sous le système de freinage durant toutes les actions du grimpeur. Et ce jusqu’au retour au sol de celui-ci. Surtout, une attention particulière doit être portée au moment de la mise en place de l’atelier poulie (moulinette) et lors du début de la descente du grimpeur.

Examinons maintenant le rôle de l’assureur avec plus de précision. Voici ce qu’il doit faire lors des différentes étapes.

Phase de préparation

Pendant la phase de préparation, il réalise toujours un nœud (ou un système de blocage) au bout du brin libre de la corde afin d’empêcher celle-ci de s’échapper du frein d’assurage. Ensuite, il vérifie et valide l’encordement du grimpeur. Et il place avec le plus grand soin la corde dans son frein d’assurage et le relie correctement à son harnais.

Puis, il visualise avec le grimpeur le tracé de l’itinéraire, les passages délicats en termes de sécurité (espacement des points d’assurage, hauteur du premier point, présence d’une vire ou d’un relief rendant une chute délicate voire dangereuse…).

Ensuite, il analyse avec le grimpeur les possibilités de parade avant le premier point d’assurage. Si nécessaire il libère la surface de réception de tout obstacle pouvant gêner une parade ou un assurage efficace (chaussons, autre personne, cailloux, branches…)

Prêt pour le départ !

L’assureur pare le grimpeur, avant le mousquetonnage du premier point d’assurage si besoin. Après le mousquetonnage du premier point par le grimpeur, l’assureur se place proche de la paroi et légèrement décalé latéralement de l’axe de la voie. Il adopte une position stable. Cela lui permet de conserver son équilibre en cas de chute du grimpeur et de se déplacer si besoin.

Après les premiers points mousquetonnés, en fonction de la voie, l’assureur se place à la bonne distance du pied de l’itinéraire. Et cela pour assurer de manière efficace et anticiper les actions du grimpeur.

A noter que c’est à lui de gérer le défilement de la corde en fonction des besoins du grimpeur.

Dans la préparation de la phase de descente

Lors de la mise en place de l’atelier poulie (moulinette) pour la descente, l’assureur continue à assurer le grimpeur. Et il communique avec lui.

La phase de descente

Lors de la descente, l’assureur descend avec maîtrise et prudence le grimpeur jusqu’au sol.

Plus d’informations dans le document « Les règles de sécurité en escalade de bloc, de difficulté et de vitesse » proposé par la FFME.

LAISSER UN COMMENTAIRE