Mont Logan en solo : Monique Richard réussit son pari fou

Carte montrant la réussite de Monique Richard sur le Mont Logan.

L’alpiniste canadienne Monique Richard est devenue le 30 mai la première femme à escalader en solo la plus haute montagne du Canada, le Mont Logan. Sa progression pouvait être observée sur sa page Facebook.

Elle a dû affronter des conditions météorologiques difficiles, des problèmes d’équipement et des retards dans son ascension des 5959 mètres du mont Logan, au Yukon rapporte Radio Canada.

L’alpiniste avait commencé son ascension le 15 mai. Elle s’était retrouvée mardi à l’un des camps le long de la route du King Trench, à environ 800 mètres du sommet. Elle avait alors du attendre une fenêtre météorologique favorable pour parvenir au sommet. « Ce soir, je dors à 5144 mètres », affirmait Monique Richard, mardi, s’estimant « chanceuse », tout en exprimant sa grande fatigue.

De l’importance des conditions climatiques

La réussite de cette ascension était particulièrement liée aux conditions météorologiques. Les conditions hivernales se manifestent durant toute l’année sur le Mont Logan. Les températures chutent régulièrement à -40 degrés Celsius, parfois même durant la saison estivale d’alpinisme.

Par ailleurs, des tempêtes peuvent durer des jours, voire des semaines. Des rafales de vent supérieures à 160 km/h ne sont pas rares.

« Ça fait deux ans que je m’entraîne cinq fois par semaine »

Monique Richard est une alpiniste expérimentée qui a participé à une trentaine d’ascensions depuis 2010.

Cette tentative réussie était la seconde pour l’alpiniste sur le Mont Logan. L’an dernier, elle avait du abandonner. Monique Richard avait dû faire demi-tour à quelques centaines de mètres du sommet l’an passé car son partenaire avait de la difficulté à respirer. « En 2015, j’ai un ami qui est mort dans mes bras. Moi-même, j’ai déjà failli y passer deux fois en expédition. Je n’ai pas voulu prendre de chance cette fois-là », disait t-elle avant cette nouvelle tentative.

« Ça fait deux ans que je m’entraîne cinq fois par semaine. Cet hiver, je n’ai pas mis de gants pour m’habituer au froid », raconte la factrice de profession, toujours à la recherche de sponsors. Monique Richard, 43 ans, a déjà gravi sept des plus hauts sommets de la planète, dont l’Everest.

A noter qu’une adolescente de 15 ans originaire de la Colombie-Britannique, membre d’une expédition menée par son père, est devenue la plus jeune alpiniste à atteindre le sommet du mont Logan, l’an dernier.

La première hivernale a lieu en 1986

Le mont Logan, situé dans la province du Yukon (nord-ouest du Canada), est le plus haut sommet du pays. Son altitude est de 5.959 mètres. Il s’agit du deuxième plus haut sommet d’Amérique du Nord, après le Denali (6.190 m). Le Mont Logan se situe dans le parc national et réserve de parc national de Kluane. Il est soumis à 300 jours de mauvais temps par an en moyenne avec des températures polaires.

Les précipitations dans la chaîne Saint-Élie (dont le mont Logan est le sommet) proviennent des dépressions atmosphériques du golfe d’Alaska. Les hauteurs de neige peuvent être abondantes, surtout sur les versants ouest et sud, avec deux à quatre mètres par an entre 3.000 et 4.000 mètres d’altitude. Au plateau sommital, au-dessus de 5.000 mètres d’altitude, la température moyenne atteint −45 °C l’hiver et ne dépasse pas 0 °C l’été.

Il a été gravi pour la première fois le 23 juin 1925 par l’expédition dirigée par Albert H. MacCarthy. Le 19 juillet 1957 une expédition américaine ouvre une voie dans l’arête orientale. Entre 1959 et 1979, quatre voies sont inaugurées dans la face sud.

La première hivernale a lieu en 1986. En mai 2010, les Japonais Katsutaka Yokoyama et Yasushi Okada ouvrent la voie I-TO dans la face est et reçoivent le Piolet d’or Asie. Les membres du GMHM s’y sont également essayés en 2010.

1 COMMENTAIRE

  1. Monique a prouvé une autre fois,une détermination infaillible et une confiance en elle inébranlable.Ce sont deux critères qui l’ont toujours sortie gagnante,non sans peine cependant. Sa destiné l’a menée vers les
    plus hauts sommets su développer des attitudes faisant d’elle une femme sereine,disciplinée,partageant ses
    expériences etc…On ne peut que l’aimer et lui souhaiter une belle suite d’aventures.
    Bravo Monique,tu impressiones tes vieux amis qui ont toujours cru en toi,tu en as tout le mérite.
    A bientôt,a Montréal !

LAISSER UN COMMENTAIRE