Mort d’Emmanuel Cauchy, « Docteur vertical », homme de montagne aux milles visages – MAJ

Emmanuel Cauchy, chercheur et docteur, est décédé ce lundi 02 avril 2018 dans une avalanche.

Mise à jour 08/04/2018 : 300 personnes étaient présentes vendredi 6 avril aux obsèques d’Emmanuel Cauchy, également connu sous le surnom de « Docteur Vertical ».

Mise à jour 05/04/2018 : Un recueillement public aura lieu vendredi 6 avril sur la « drop zone » de Chamonix, zone d’atterrissage des secours héliportés, entre 18 heures et 20 heures. Les obsèques religieuses auront lieu samedi 7 avril à 10 heures, en l’église de Chamonix avant une inhumation dans l’intimité familiale.

C’est une émission terrible, et en un sens prémonitoire. On y entend le docteur Emmanuel Cauchy expliquer comment une personne prise dans une avalanche doit dès les premières secondes lutter contre le manque d’air. « Même enseveli, il est possible de respirer sous la neige. Mais chaque minute compte » évoquait-il au micro de la RTS en 2014.

Emmanuel Cauchy est mort dans une avalanche aujourd’hui lundi à Chamonix, dans le massif des Aiguilles rouges. Âgé de 58 ans, il était un célèbre médecin urgentiste et un guide de haute montagne très réputé. Le « Docteur vertical » faisait partie d’un groupe d’une quinzaine de personnes à ski hors-piste qui évoluait sous la pointe Alphonse-Favre dans le massif des Aiguilles rouges. Le groupe a été pris dans une avalanche.

« Au moins trois autres personnes ont été blessées sans que leur pronostic vital soit engagé », a précisé le peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Chamonix. Sept secouristes du PGHM de Chamonix, une équipe cynophile et un hélicoptère ont participé aux secours.

Avalanche dans un lieu « connu et fréquenté »

« L’itinéraire sur lequel l’avalanche a eu lieu est connu et fréquenté », affirme Eric Fournier, le maire de Chamonix, qui appelle à la plus grande vigilance à cause de « conditions de neige très atypiques » (lire : Avalanches de ce week-end : l’explication en vidéo). Météo France avait lancé une mise en garde samedi contre le risque d’avalanches dans les Alpes. Il était jugé important (3 sur 5, voire 4 sur 5) en raison des récentes chutes de neige.

Emmanuel Cauchy avait participé en janvier dernier au sauvetage hors normes de l’alpiniste Elisabeth Revol. C’est lui qui avait assuré le télé-suivi de la prise en charge de l’alpiniste en en situation de fatigue extrême à 6 000 mètres d’altitude sur les pentes du Nanga Parbat.

Emmanuel Cauchy formait les expéditions à la médecine et au secours de première urgence.

« Bouleversée », Elisabeth Revol a relevé dans un message à l’AFP que « le monde de l’alpinisme perd(ait) son plus brillant médecin, un très GRAND Monsieur qui a fait évoluer la médecine de montagne et mis en place un protocole sur le traitement des gelures ». « Ces deux derniers mois, il m’a été d’une aide si précieuse », a ajouté celle qui a subi de graves gelures sur les mains et à un pied lors de son ascension avortée.

Chercheur et créateur de l’Ifremmont

Grand spécialiste de la médecine d’urgence et de montagne, il avait soigné des cas extrêmes, comme cet alpiniste, Jamie Andrew, arraché au sommet du Cervin en 1999 et amputé des quatre membres. « Il avait gardé une température centrale à 33 degrés. Ce qui l’a sauvé » avait dit à Kairn le docteur Cauchy.

Emmanuel Cauchy avait créé l’Institut de formation et de recherche en médecine de haute montagne (Ifremmont). Dans ce cadre, il avait reçu de multiples récompenses pour ses travaux de recherche sur les gelures et notamment, ses avancées dans le domaine du traitement en urgence, publiées dans le New England Journal et le Wilderness and Environmental Medicine Journal.

Il avait également beaucoup travaillé sur l’utilisation du caisson de recompression portable pour les alpinistes atteints de gelures sévères et/ou d’hypothermie à cœur battant.

L’Ifremmont, « Pôle d’excellence en médecine de montagne au pays du Mont Blanc », né en 2005, est un institut qui travaille sur la formation de médecine de montagne, la documentation sur tous les aspects de la médecine de montagne, la recherche clinique et fondamentale sur les pathologies du froid, de l’altitude et les milieux extrêmes et l’innovation en E-Santé.

Entrepreneur… et écrivain

Ce spécialiste des pathologies de l’altitude et du froid avait aussi créé la société de télémédecine en montagne Altidoc.

Emmanuel Cauchy avait participé à plusieurs expéditions et formait les membres des expéditions à acquérir les bons gestes dans des milieux extrêmes.

Emmanuel Cauchy avait aussi écrit plusieurs livres, dont une autobiographie « Docteur Vertical, mille et un secours en montagne » parue aux éditions Glénat en 2005. Mais aussi « Médecin d’expe » (en 2009)… et Les chroniques du docteur Vertical » (4 tomes, le dernier date de 2014).

Des romans dont le cadre est l’hôpital de Chamonix et le massif du Mont-Blanc. Des romans qui s’inspiraient aussi pour une très large part des expériences et du vécu d’Emmanuel Cauchy (à consulter par exemple ici ou voir plus bas).

Morte et blanche : Le tome II des chroniques du Dr Cauchy

La navigatrice Isabelle Autissier a rendu hommage sur BFMTV à celui avec qui elle avait participé à une course. « Nous étions allés faire une expédition dans une île extrêmement montagneuse du Grand Sud, la Géorgie du Sud », s’est-elle rappelé. « C’était quelqu’un de tellement joyeux, de tellement vivant que c’est un peu dur ».

A sa façon, avec ses multiples activités montagnardes et sa soif de partage, Emmanuel Cauchy avait aussi accompagné la vie de Kairn.com. Nous sommes très très tristes ce soir.

1 COMMENTAIRE

  1. Quelle tristesse effectivement. Mais si l’homme a marqué, pour nous préserver de cette tristesse, nous pouvons garder dans nos cœur tout ce qu’il laisse au monde de la montagne.

LAISSER UN COMMENTAIRE