Mort d’un sherpa sur l’Everest dans le cadre d’une pub pour une cryptomonnaie

Mort sur l'Everest. Inconnu.

Ask.fm, une start-up irlandaise, a admis le 26 mai la disparition d’un sherpa sur l’Everest rapporte Stratégie. Ce sherpa faisait partie d’une expédition à objectif publicitaire que la société avait organisé pour faire la promotion d’une nouvelle cryptomonnaie.

Lama Babu Sherpa n’a plus été aperçu depuis le 14 mai et est présumé mort, a déclaré à l’AFP Seven Summit Treks, l’organisateur logistique de l’expédition.

Une cryptomonnaie ? C’est le nom que l’on donne à ces monnaies numériques telles que le Bitcoin. Ask.fm avait sponsorisé l’aventure de quatre passionnés ukrainiens qui devaient non seulement fouler le toit du monde, mais en plus y enterrer l’équivalent de 100.000 dollars de sa nouvelle cryptomonnaie.

« Venez les chercher si vous pouvez »

« Nous sommes maintenant au courant de la disparition pendant la descente de l’un des sherpas qui assistaient notamment notre groupe » mentionne dans un communiqué la société Ask.fm. « Les 3 sherpas sont descendus après l’équipe Askfm qui était passée devant. Durant la nuit au camp IV, seuls 2 sherpas ont rejoint les grimpeurs. Ce sont eux qui l’ont vu vivant pour la dernière fois ».

Trois des alpinistes ont atteint le sommet, à 8 848 mètres d’altitude. Ils ont enfoui l’une des deux cartes à puce qui contient des tokens de cette nouvelle cryptomonnaie qui n’a pour l’heure pas encore été mise en circulation. Soit 50.000 dollars. « Venez les chercher si vous pouvez », avait lancé l’un d’eux, Taras Pozdnii, dans un message vidéo diffusé sur Youtube par l’entreprise.

La suite c’est avérée dramatique. Lors de la descente, les alpinistes ont du faire face à des vents violents. Et Taras Pozdnii, souffrant de gelures aux mains et aux pieds, a dû être héliporté vers Katmandou. La victime népalaise était elle avec le groupe à la descente. Mais n’a pu être secouru. L’homme aurait souffert de la « cécité des neiges ».

La zone située au-dessus des 8 000 mètres est appelée la « zone de mort »

Les recherches pour retrouver Lam Babu Sherpa sont à l’arrêt. Il est présumé mort.

On estime à 200 le nombre d’alpinistes morts en tentant d’atteindre ce sommet depuis 1920. 150 n’ont jamais été retrouvés, sans parler de tous ceux qui sont revenus gravement blessés. La zone située au-dessus des 8 000 mètres est appelée la « zone de mort » en raison des difficultés à évoluer à cette altitude. L’oxygène y est trois fois plus rare. De fait, l’Everest reste la montagne de tous les dangers.

Plus de 400 personnes ont atteint le sommet de l’Everest en cette traditionnelle saison de printemps. De quoi transformer cette année en année record.

Pour aller plus loin

10 photos de cadavres du mont Everest

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE