Parkour : la vidéo hallucinante de Storror à Hong-Kong

C’est une vidéo très spectaculaire qui a été publiée en début d’année par Storror, un collectif de 7 athlètes qui parcourent le monde à la recherche des terrains propices à la création de circuits de Parkour.

On y voit trois pratiquant évoluer sur des toits d’immeubles à force de sauts au dessus du vide et d’équilibres sur des poutres et des canalisations. 2 minutes de folie qui se termine dans la rue au pied des immeubles de Hong-Kong. De quoi générer de la part d’internautes ravis et effrayés plus de 4 millions de vues.

Le parkour, dit aussi PK ou free-run, est une discipline sportive apparue dans les années 90. Elle consiste à franchir successivement plusieurs obstacles urbains ou naturels. Pour ce faire, les traceurs (c’est le nom des pratiquants) doivent utiliser des mouvements agiles et rapides tels que des courses, sauts, gestes d’escalade ou encore déplacement en équilibre. Surtout, ils ne sont pas équipés de matériel.

Art du déplacement

Ce parcours du combattant ludique pratiqué en environnement libre consacre une forme d’art du déplacement. Il est considéré comme un sport extrême du fait des risques pris par les pratiquants, comme dans cette vidéo.

« L’objectif est d’essayer de bouger de façon fluide, efficace et d’une manière un peu différente de d’habitude » expliquait récemment Aloïs Delaunay, éducateur en formation de la ville de Tour dans la Nouvelle République. Le jeune homme propose des stages de formation à cette discipline. « On va essayer de trouver des chemins parallèles à ceux prévus. Par exemple, plutôt que de contourner un mur, on va passer par-dessus ». Il juge que cette discipline apporte beaucoup en termes de motricité.

A noter qu’a l’image du rap, un traceur « a le flow » quand il sait enchaîner les mouvements techniques avec fluidité et maîtrise technique. David Belle est souvent reconnu comme l’inventeur du parkour.

Pour en savoir plus

LAISSER UN COMMENTAIRE