PATAGONIA VISE À PROTÉGER L’UN DES PARADIS DE LA GRIMPE

Amsterdam, 7 mai 2015 – Patagonia lance aujourd’hui Defined By The Line, son nouveau film chroniquant l’histoire de Josh Ewing, un féru d’escalade reconverti en défenseur de Bears Ears, des terres publiques au sud-est de l’Utah actuellement menacées par un développement agressif de l’industrie pétrolière et la négligence des visiteurs.

Josh Ewing avait un bon boulot à Salt Lake — un salaire de cadre, les conforts de la ville, des partenaires de grimpe réguliers. Puis il déménagea à Bluff, dans l’Utah, où il peine maintenant à trouver des partenaires de grimpe, entreprend de longues marches d’approche pour rejoindre des falaises friables et se trouve à plusieurs heures de route d’une bière digne de ce nom — le prix à payer pour se rapprocher de ses spots d’escalade reculés préférés comme Valley of the Gods, Texas Tower et Indian Creek.

« Au début il n’était question que d’escalade. Cela n’avait rien à voir avec l’envie de protéger cet endroit, » précise Ewing. Mais en constatant les dégâts causés à Bears Ears par l’extraction pétrolière et gazière, la négligence et le manque de contrôle des visiteurs, Ewing traça sa voie. D’après lui, « Aimer un endroit n’est pas suffisant. » Maintenant chaque heure qu’il ne passe pas à explorer sa terre rouge d’adoption est consacrée à la défendre.


Defined By The Line et la campagne de sauvegarde de Bears Ears font partie du nouveau genre d’activisme environnemental initié par Patagonia appelé Le Nouveau Localisme pour mobiliser le monde autour d’initiatives de conservation locales essentielles. Patagonia puise dans deux sources d’inspiration principales : les sports qui nous passionnent et nous permettent de passer du temps dans la nature, et les militants sur le terrain qui agissent localement pour protéger leur coin de planète, que Patagonia soutient depuis de nombreuses années via son programme de subventions.