Piolets d’or : faites entrer l’alpiniste

0

En marge des « Oscars » de la grimpe, du 12 au 15 avril à Grenoble, un forum s’intéresse à la question des preuves en alpinisme, sujet de discorde.

La star de l’alpinisme, Ueli Steck, a-t-il gravi le Shishapangma, en 10 h 30, ainsi que la face sud de l’Annapurna, en 28 heures ? « Je ne sais pas, je n’y étais pas, lâche, agacée, Billi Bierling, alpiniste et assistante d’Elisabeth Hawley, journaliste américaine, basée à Katmandou, qui tient la base de données des expéditions depuis 1963. Mais, pour que ce soit clair, nous sommes absolument certaines, Miss Hawley et moi, que Ueli Steck est capable d’un tel défi et nous construisons notre travail sur la confiance. » Si la nonagénaire traque scrupuleusement les incohérences dans un récit, aucune photo ou trace GPS n’est exigée pour enregistrer une ascension. « Les gens doutent, car ils n’imaginent pas que ce soit possible », précise Billi Bierling, en ajoutant : « Nous ne sommes pas un bureau d’investigation, mais en tant que rapporteur, nous avons intégré tous les éléments liés à la controverse afin que les gens puissent juger par eux-mêmes. »

Lire l’article

LAISSER UN COMMENTAIRE