Retour de l’Expédition Canyon au Népal : Chamjé Khola 2011

« La difficile conquête d’un monstre. Une première mondiale au cœur des Massifs des Annapurnas et du Manasalu »

Toute l’équipe d’« Himalayan Canyon Team » vient de rentrer à Kathmandu, capitale du Népal, puis en France pour certain, en Inde pour d’autres… Ravis, d’être entiers, et bien fatigués ! Une sacrée aventure…

L’objectif de la petite ‘promenade’ ?

L’exploration et l’ouverture d’un monstre bien caché entre deux ‘8000’ himalayens : sans aucun doute, un des plus gros canyons sportifs du monde jamais ouvert

———————————————-

Après 2 années de préparation minutieuse par l’équipe française de l’« Himalayan Canyon Team », l’expédition,  s’est déroulée du 9 au 31 mars. L’équipe, composée de 11 membres, a suivi le programme des festivités suivantes : 1 semaine d’organisation logistique à Kathmandu, 1 semaine supplémentaire de préparation technique dans les gros  canyons de la vallée de la Marsyangdhi  puis, après 2 jours de repos, 3 jours de marche d’approche (soit 3500m de dénivelé  montant), dont le franchissement d’un col  à 4210m pour atteindre enfin le départ du canyon, à 3450 m. Nous avons ensuite ouvert les 1420 m  de dénivelé descendant de la partie supérieure, incluant 2 bivouacs en 52 heures, avec 2000 m d’encaissement par endroit, un débit supérieur à 180 l/s, une eau à 6° et un seul échappatoire possible pré-équipé, au 2/3 du canyon, à une altitude de 2033m !

Cet échappatoire a été providentiel, car il ne nous a pas été possible, à la vue de l’ampleur du canyon et des difficultés rencontrées, d’enchainer avec la partie inférieure, comme il avait été prévu initialement. Néanmoins, cette section très technique de 850 mètres de dénivelé avait été ouverte en 2005 par notre équipe, nécessitant 2 bivouacs et 11h30 d’action, perfo à la main ! Nous n’avons donc pas réalisé l’enchainement intégral du canyon mais notre expédition reste un franc succès car nous avons réussi l’ouverture de la partie haute, ce qui est déjà un exploit en soi ! Cumulé à l’ouverture de 2005, l’équipe de l’HCT aura ouvert 2270 m de dénivelé dans Chamjé Khola.

Afin de préparer au mieux notre projet, pas moins de 6 missions de reconnaissance ont été nécessaires entre 2004 et 2010 pour repérer, cartographier et analyser chacun des aspects géomorphologiques du canyon. 

Ainsi, au vu de l’ampleur du défi, l’approche a été effectuée en technique « lourde », c’est-à-dire avec pré-installation de bivouac, camp de base, camp intermédiaire et d’altitude… une première dans l’Himalaya pour une expédition canyon…  Nous avons également dû faire appel à des porteurs pour acheminer notre matériel et passer un col enneigé à 4300m d’altitude… 

Dans le canyon par contre, c’est tout l’inverse qui a prévalu : technique « légère » afin de progresser le plus rapidement possible, bivouacs sommaires et sans duvet, repas lyophilisés, matériel de pointe (combinaisons étanches…), amarrages « ultra-light », etc.


Au total, une équipe franco-népalaise de 21 participants a été nécessaire pour réussir cet ambitieux projet ! Canyoneurs, spéléos, grimpeurs, kayakiste, guides de hautes montagnes, médecin et secouriste, cameramen et photographes, plus 6 porteurs…

Un sacré mélange de compétences et une fantastique aventure humaine !

Cette expédition couronne à la fois la fin d’une période de mise en place de l’activité canyon au Népal et plus généralement en Himalaya. Mais elle ouvre aussi une nouvelle perspective quant à une nouvelle façon d’explorer les grands canyons de l’Himalaya.

Tout le détail du travail de préparation, les choix techniques et retour sur nos erreurs, détails sur nos méthodes, et autres résultats feront l’objet d’un rapport d’ « Expédition Nationale » libre de consultation à la bibliothèque de la Fédération Française de Spéléologie.

Un film de 50 minutes, réalisé par Laurent Triay, ainsi que plusieurs publications et photos de Sam Bié, illustreront en images notre expérience.

Plusieurs informations, cartes, topographies et documentations seront postées sur le blog de l’expé et relayées sur le Facebook de la HCT.

 Retrouvez le récit de l’expé  
photos SAM BIE