Test de la chaussure de trail Dynafit Alpine PRO, une chaussure efficace mais spécifique

Depuis que j’ai terminé ma modeste carrière de coureur de bitume, les temps ont bien changé. Le matériel a évolué (et le prix aussi), les terrains se sont diversifiés et le nombre de pratiquants a augmenté. J’ai donc dû effacer tous mes repères lorsque, à l’aube, j’ai enfilé cette paire de Dynafit pour arpenter les pistes des Arcs. D’abord étonné d’être projeté vers l’avant et je me demandais aussi pourquoi j’avais la sensation d’une absence d’amorti. Le test en terrain approprié m’a vite permis de comprendre.

Une chaussure diablement efficace

Dans la station des Arcs, la neige ayant laissé la place à de vastes prairies humides, des chemins tantôt secs, tantôt boueux avec plus ou moins de cailloux, les conditions pour faire subir les pires outrages à cette chaussure, manifestement réticente à vouloir m’accompagner sur un bitume bien dur et bien plat, étaient réunis. Depuis notre chalet, nous partons en petite foulée au petit matin sur un joli sentier bien large en faux plat montant. Est-ce le dynamisme de la chaussure ou l’effet de groupe ?

Mais bien vite, je me mets à accélérer sans m’en rendre compte et mes poumons me rappelleront vite qu’on est presque à 2000 m d’altitude. La légèreté de la chaussure n’incite pas à la marche. On a vraiment envie de monter la pente en courant. C’est ce que j’essaye de faire, droit dans l’axe du télésiège du Carreley. La stabilité de la chaussure est bluffante tout comme son accroche. La finesse de la semelle sur l’avant permet d’être au plus proche du terrain. Avant de commencer à sentir la fatigue, je tiens à savoir ce que vaut l’Alpine Pro en descente. Pour cela, rien de tel qu’une piste de ski en été, gorgée de rosé du matin. Après deux foulées, la confiance est totale. La chaussure s’adapte aux cailloux, à la boue, à l’herbe mouillée sans jamais me trahir. Si le chaussage est difficile c’est bien pour que la chaussure enveloppe totalement le pied et faire corps avec lui.

Une heure plus tard, la chaleur est là. Pourtant, malgré l’effort, le confort et la respirabilité du tee-shirt Transalper SS Tee de Dynafit, que je portais pour l’occasion, donnent l’impression de ne pas transpirer.

L’alpine pro est au prix recommandé de 165 euros.

J’ai particulièrement aimé

La légèreté, le dynamisme, les protections sur l’avant et dans la semelle afin de ne pas ruiner la chaussure en un mois.

Un système de laçage pratique et discret
Une semelle qui accroche, renforcée par une plaque de carbone

J’ai moins aimé

Le chaussage qui demande de l’effort car l’ouverture est faible, la faible épaisseur de tissus rendant la chaussure perméable au froid et à l’humidité mais la légèreté est à ce prix, la chaussure est exclusive trail (l’utiliser sur route nuirait à votre dos et à la chaussure).

Verdict

Dynafit a fait le pari d’une chaussure sans compromis en construisant un modèle dont l’objectif est de courir en dehors de la route et le plus vite possible sur des distances courtes à moyennes (l’amorti n’est pas suffisant pour les ultras). Si c’est ce que vous recherchez, l’Alpine Pro est faite pour vous.

Le site de Dynafit : dynafit.com

Pour aller plus loin sur ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE