Test : life+ Sport Device, un dispositif de préparation et récupération

Nouveau  dispositif de préparation et  récupération du sportif, le life + utilise la lumière pour régénérer les cellules basé sur le principe de photobiomodulation.

Le principe :

Développé et fabriqué en France, Le Life+ utilise certaines fréquences de lumière naturelle pour stimuler les processus naturels de la régénération au niveau cellulaire. C’est le principe de la photobiomodulation.

Le dispositif délivre une quantité précise de lumière calibrée dans un temps très court afin de stimuler les processus naturels de la régénération au niveau cellulaire. C’est en quelque sorte une lumière pulsée.

En action :


Le boitier est compact et léger, il se place sur la zone à traiter via un scratch.

Dans la version que nous avons testé, l’alimentation du boitier est réalisée via un cordon avec prise, donc pas de batterie ou piles embarquées, il ne vaut pas être très loin d’une prise de courant.
Depuis peu le produit a évolué avec la possibilité de brancher une batterie via un cordon USB, attention toutefois à ce que la batterie soit de bonne capacité pour faire fonctionner le dispositif ! (source usb minimum 2A)
Le boitier se pose à même la peau, sur le dessus se trouve un bouton on/off et un bouton de sélection du programme souhaité.
Sélection parmi 4 programmes qui varient par leur durée et leur intensité lumineuse.
  • Préparation: 4mn
  • Récupération: 6mn
  • Entretien: 2mn
  • Coups & Chocs: 6mn

Il peut donc être utilisé avant ou après la pratique sportive.
Nous avons réalisé le test après des séances de trail avec des jambes bien douloureuses.
Le programme une fois lancé (bien qu’il était indiqué que dispositif ne chauffe pas), une légère sensation de chaleur s’installe sur la zone traitée.

Il faut reconnaître, malgré notre scepticisme, que nous avons ressenti un apaisement de la zone traitée. Est-ce dû à la chaleur dégagée par les LED ? Difficile de se prononcer, mais le bienfait est bien réel.

Ce qui nous a plus : 

Simplicité d’usage, compact et léger.

Et on ressent effectivement un réel bien être, un mieux après son utilisation.

Ce qui nous a moins plus :

Pas de batterie embarquée et un prix peut être un peu salé.

Caractéristiques :

  • 4 programmes
  • Dimensions : 73/16/130mm
  • Poids : 227g
  • Alimentation : secteur + usb (source minimum 2A)
  • Conso : 6,5W
  • Garantie 2 ans, La durée de vie des LED est de plus de 30000 heures
  • Prix : 499€

On peut l’acheter sur  Amazon ou sur la boutique du fabriquant.

Ce qu’en dit le fabriquant

L’outil indispensable pour les athlètes professionnels …

Depuis 1 an, Life+ accompagne de nombreux sportifs professionnels dans leurs entrainements. Le dispositif est devenu essentiel pour la préparation et la récupération après l’effort.

Sébastien Chaigneau, ambassadeur Life+
Sébastien Chaigneau, ambassadeur Life+

Life+ est en relation avec plus de 100 athlètes de toutes disciplines, avec parmi eux des médaillés olympiques, des joueurs en équipe de France de football, des joueurs du TOP 14, ou encore des basketteurs en NBA.

…et les sportifs amateurs

Outre son parcours avec les athlètes Elite, Life+ est aussi présent dans la pratique sportive des Français avec plus de 1 000 dispositifs commercialisés dans plus de 20 magasins spécialisés.

Thomas Lorblanchet, ambassadeur Life+
Thomas Lorblanchet, ambassadeur Life+

Life+ a été partenaire de plus d’une dizaine d’évènements sportifs sur ces 12 derniers mois, notamment pour la récupération avec plus de 4 000 personnes qui en ont fait l’expérience !

Soucieux de toujours proposer le meilleur pour les athlètes, le dispositif a également été sujet d’études d’observations tout au long de cette année.

Camille Serme, ambassadeur Life+
Camille Serme, ambassadeur Life+

De vrais ambassadeurs chez Life+

Après seulement 1 an d’existence, Life+ est fier de compter parmi sa famille 9 ambassadeurs : Sébastien Chabal, François D’Haene, Sébastien Chaigneau, Caroline Chaverot, Thomas Lorblanchet et Camille Serme, les basketteurs internationaux Kévin Séraphin et Vincent Poirier, et le judoka David Larose.

LAISSER UN COMMENTAIRE