Savez-vous estimer le risque d’avalanche ?

    0%

    Question 1 - Il existe plusieurs types d’avalanche

    Correct! Wrong!

    Il existe plusieurs types d’avalanche. Par exemple, au printemps, la neige chauffée au soleil s’écoulera sous l’effet de la densification. A contrario, en hiver, il est plus courant d’avoir des accumulations de neige liée provoquées par le vent qui se détache au passage d’un skieur.

    Question 2 - Il fait froid, le manteau neigeux est figé, le risque d’avalanche est moins important

    Correct! Wrong!

    Faux, archi faux ! Cela peut être vrai au printemps quand la neige subit des cycles gel-dégel car le froid solidifie une neige homogène liée par de l’eau. En hiver, le froid (et notamment le gradient de température) peut transformer la neige en structure propice au glissement entre les couches.

    Question 3 - En hiver, choisir de skier une pente d’orientation Nord augmente le risque de se faire prendre dans une avalanche

    Correct! Wrong!

    Vrai. Les statistiques montrent que plus de 50 % des victimes d’avalanches décédées l’ont été dans une avalanche située dans une face exposée entre NO et NE.

    Question 4 - Le risque d’avalanche diminue 3 jours après les dernières chutes de neige s’il n’y a pas eu de vent

    Correct! Wrong!

    Vrai en partie. La quantité critique de neige fraîche qui sert de base au calcul du risque d’avalanche est la quantité de neige tombée les dernières 72h. Attention, cependant, d’autres facteurs peuvent faire persister un risque important même après plusieurs jours sans chute de neige : températures très basse, sous-couche de givre formant un tapis roulant pour la nouvelle couche, ...

    Question 5 - Cet hiver, il y a peu de neige donc le risque est moins important

    Correct! Wrong!

    Faux. Il y a plus de victimes d’avalanche lorsque l’enneigement est faible. Dans ces conditions, l’évolution du manteau neigeux n’est pas favorable (gradient de température) et les skieurs se sentant plus rassurés sont plus imprudents.

    Question 6 - Le risque d’avalanche est limité (risque 2), je skie sur une pente à 37° vierge en face nord. Juste à mes côtés, se trouvent deux amis. Nous réalisons 3 belles traces parallèles à quelques mètres d’intervalle. Je prends un risque de provoquer une avalanche

    Correct! Wrong!

    Le risque pris est 2 fois supérieur si on n’a pas d’autres informations que celles données. En effet, les outils permettant d’évaluer les risques locaux d’avalanche se basent sur des données statistiques. Dans cette configuration (pente orientée Nord d’une inclinaison comprise entre 35° et 39°, non parcourue fréquemment, skiée avec un groupe sans distance de sécurité), le risque pris par les skieurs est deux fois plus important que le risque, dit socialement acceptable, d’avoir un accident de voiture.

    Question 7 - La plupart des victimes d’avalanche sont des jeunes, peu expérimentés. Attirés par le hors-piste, ils ont souvent peu conscience du danger

    Correct! Wrong!

    Faux. Il existe deux profils typiques du groupe pris dans une avalanche. Premièrement les groupes accompagnés par un professionnel (plusieurs explications : les professionnels font plus de jours en montagne, la pression des clients ou le besoin d’avoir des revenus peuvent pousser à prendre des risques, la formation dans le domaine des avalanches des pro en France n’est pas suffisante).

    Question 8 - Aujourd’hui, le risque est marqué (3). Mais, je suis en train de traverser une zone plate. Je ne risque rien

    Correct! Wrong!

    Faux. A partir du risque 3, on doit regarder toute la pente nous environnant. Un déclenchement à distance est possible. Si ma zone plate est surplombée par des pentes raides, je dois considérer que le risque est le même que si j’étais sur ces pentes.

    Question 9 - Le bulletin annonce un risque marqué (3). Effectivement, arrivé au parking, je constate d’importantes quantités de neige fraîche et mon itinéraire est adapté car j’ai choisi de ne passer que par des pentes douces. Mon itinéraire passe pas un col qui me fait changer de vallée. Là, je constate que les quantités de neige sont bien inférieures à celles de la vallée d’où je viens. J’aurais bien envie de skier cette pente Nord à plus de 35° avec mon groupe mais j’hésite. Que faire ?

    Correct! Wrong!

    Le BERA (bulletin d’estimation du risque d’avalanche) est en réalité une moyenne du risque sur un massif très large comprenant de nombreuses vallées. Localement le risque peut être plus élevé ou moins élevé. S’il est important de bien préparer sa sortie à ski, il est aussi fondamental de pouvoir s’adapter aux conditions locales rencontrées. Dans les conditions décrites, la pente non prévue au départ semble skiable.

    Question 10 - Les spécialistes, avec des outils appropriés, sont capables prédire chaque jour dans quelle pente il peut y avoir une avalanche. Autrement dit, avec suffisamment de connaissances et de moyens, je peux savoir à quel endroit je peux skier sans risquer d’être emporter par une avalanches.

    Correct! Wrong!

    Faux. Il n’existe pas de moyens surs pour prédire un déclenchement d’avalanche sur une pente. On ne peut qu’évaluer un risque. En montagne, le risque 0 n’existe pas. On a déjà vu des avalanches se déclencher alors que tous les voyants étaient au vert (faible inclinaison, étude d’une coupe de neige favorable, orientation favorable, …) et l’inverse également. Pratiquer le ski hors des pistes signifie l’acceptation d’un risque. Le tout est de se former et d’acquérir de l’expérience pour évaluer au mieux ce risque.

    Savez-vous estimer le risque d'avalanche ?
    Résultat parfait
    BRAVO. Vous vous êtes documentés sur les avalanches. Vous semblez posséder un très bon degré d'autonomie en montagne hivernale
    Résultat moyen
    Pas mal. Vous possédez des notions sur le risque d'avalanche mais vous avez quelques lacunes. Continuez à vous former sur le sujet.
    Mauvais résultat
    Vous ne maîtrisez pas le sujet. Ne partez surtout pas sur des pentes enneigées sans être accompagné d'une personne compétente.

    Share your Results:

    ad NCV