A Chamonix, on s’attaque à la culture de la grimpe

Sur le piton nord de l’aiguille du Midi, à près de 3 800 mètres d’altitude, Damien, guide chamoniard, tente d’édifier les jeunes générations à l’histoire de l’alpinisme. C’est peu dire qu’il a du pain sur la planche. Pendant qu’un étourdi demande ‘où est le mont Blanc ?’ en provoquant l’hilarité générale, le pédagogue retrace les expéditions du scientifique genevois Horace-Bénédict de Saussure et la récompense qu’il offrit à Jacques Balmat et Michel Piccard, vainqueurs du toit de l’Europe en 1 786. Des noms absolument ignorés de l’assistance. ‘Vous avez luPremier de cordée, de Frison-Roche ? Ça se passe là-bas, dans les Drus’, indique alors le guide, le doigt pointé vers les deux pics. Aucune réaction. ‘Euh… Vous lisez de la littérature de la montagne ?’ Le Sommet des Dieux !’, réagit un adolescent. ‘Ah oui, c’est un manga, ça…’

Lire l’article

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.