Attaques d’ours : les statistiques bousculent les idées reçues

Publiée dans le Journal of Wildlife Management, une étude statistique menée par des chercheurs canadiens et américains sur les attaques d’ours noirs survenues dans leurs pays au cours du siècle écoulé, montre un comportement prédateur bien plus que défensif des animaux incriminés, essentiellement des mâles.

Épluchant les données concernant les 59 attaques mortelles – ayant fait 63 décès – perpétrées par des ours noirs entre 1900 et 2009 au Canada et aux États-Unis, des chercheurs dirigés par le Dr Stephen Herrero de l’Université de Calgary (Canada) ont constaté que 88% des cas semblaient liés à un comportement réellement prédateur, imputables à des mâles pour 92% d’entre eux. Les auteurs préconisent que le public apprenne à mieux reconnaître les indices d’un tel comportement, pour réagir en se défendant.

En savoir plus…

Laisser un commentaire

cinq − 3 =