Chamonix interdit les hommes-oiseaux

Au lendemain d’un décès, le maire de Chamonix-Mont-Blanc (Haute-Savoie) a prohibé la pratique du wingsuit, qui consiste à sauter d’une falaise muni d’une combinaison équipée d’ailes

Le maire de Chamonix a décidé d’interdire par arrêté municipal la pratique du wingsuit dans sa commune. Ce sport extrême très spectaculaire consiste à sauter d’une falaise muni d’une combinaison équipée d’ailes et à voler quelques instants au-dessus du relief avant d’atterrir en ouvrant son parachute. Sont visés par l’interdiction les deux sites emblématiques de décollage dans la vallée de Chamonix, le sommet du Brévent (2525 m) et l’Aiguille du Midi (3842 m).

Lundi, un Norvégien d’une quarantaine d’années s’était tué en sautant du Brévent. Il n’avait pu ouvrir son parachute à temps et s’était écrasé. Eric Fournier, le maire de Chamonix, justifie son interdiction : « Le site du Brévent est très fréquenté chaque jour par des dizaines de parapentistes qui ont des trajectoires et des vitesses très différentes des wingsuiters. Les risques de collisions sont avérés. J’ai donc considéré qu’il était plus raisonnable d’interdire pour l’instant de faire du wingsuit avant que d’autres drames ne surviennent. Il faut maintenant organiser une concertation avec les pratiquants de cette activité, qui sont de plus en plus nombreux, pour faire en sorte que la sécurité puisse être assurée. »

Lire l’article

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.