Communiqué : ClimbingAway s’engage avec la FFME

Paris, le 17 novembre 2015

La Fédération Française de Montagne et d’Escalade et ClimbingAway viennent de s’associer pour un partenariat innovant Une collaboration qui s’inscrit dans l’action de la FFME en faveur de l’escalade en sites naturels. « Et dans celui du développement de ses outils numériques », complète la directrice de la communication de la FFME, Marie-Anne MIDY.

Un double objectif confirme Rémy MOUTARDIER, vice-président de la FFME, « ce partenariat vise à permettre la diffusion des topos d’escalade numérisés par ClimbingAway sur les nouveaux supports modernes qui le permettent. Grâce à l’expertise technique et à l’expérience de notre nouveau partenaire – et grâce à la participation des comités locaux FFME, principaux créateurs de topos en France – les grimpeurs auront accès aux topos de leurs sites d’escalade préférés en version numérique sur leurs smartphones et tablettes. »

Car là est bien la marque de fabrique de ClimbingAway : « en ce qui concerne la diffusion de topos, nous travaillons exclusivement avec les acteurs locaux – ceux qui ont équipé les voies et qui en assurent l’entretien », explique Guillaume GANDREAU pour ClimbingAway. Une éthique que soutient la FFME : équiper une SNE, créer le topo et en assurer la gestion ont un coût. Il est déterminant que les retombées financières des topos reviennent aux acteurs gestionnaires des falaises, à ceux qui ont rendu le site accessible à tous et qui en assurent la pérennité.

« Pour la FFME, c’est une démarche citoyenne », confirme le directeur général et directeur technique national, Pierre-Henri PAILLASSON. « L’accès aux sites naturels d’escalade est libre et gratuit pour tous les grimpeurs. Pour que cela puisse perdurer, il faut que les communautés locales, qui équipent et entretiennent les falaises, s’y retrouvent : la démarche de ClimbingAway, complétée par la vente des topos papier réalisés par les gestionnaires de sites d’escalade (qui sont dans la plupart des cas des comités de la FFME, basés sur du bénévolat), est sans aucun doute le gage de pouvoir maintenir en France encore longtemps le fragile équilibre de l’équipement et de la maintenance de nos falaises.

Acheter un topo papier au label de la FFME ou sur ClimbingAway est donc bien un acte citoyen pour les grimpeurs au même titre que prendre une licence à la FFME, afin que nous puissions continuer à grimper en France gratuitement et en toute liberté. »

ClimbingAway, un annuaire communautaire des sites naturels d’escalade à l’échelle mondiale, mais pas seulement :

Guillaume GANDREAU annonce d’emblée la couleur : « Notre site s’adresse aux grimpeurs qui souhaitent avoir tous les renseignements sur les sites de grimpe qui leur correspondent.

Et grâce à nos géolocalisations précises, les différentes fonctions du site internet et nos applications smartphones qui amènent littéralement nos utilisateurs sur les sites d’escalade choisis. ClimbingAway s’enrichit constamment grâce à la participation de grimpeurs du monde entier qui ajoutent de nouveaux sites et de nouvelles photos quotidiennement ». Près de 6000 sites d’escalade dans 107 pays sont aujourd’hui référencés, illustrés avec près de 8000 photos avec également des vidéos. Et depuis 2014 deux nouveaux services proposés :

la production et la vente de ces fameux topos numériques éthiques pour smartphones et tablettes.

Outre ce travail principal de vérification et de compilation des informations, le site ClimbingAway.com est agrémenté de nombreux autres atouts : « Nous présentons également des outils relatifs aux besoins des grimpeurs-voyageurs ainsi que des références sur l’histoire et la culture de l’escalade », explique Guillaume GANDREAU. Ainsi, vous trouverez deux convertisseurs pour les différentes échelles de cotations utilisées dans le monde, un traducteur en 12 langues, des termes spécifiques en escalade, plus de 10 chronologies relatives à l’évolution du niveau en escalade en bloc et en voie, des fiches sur les meilleurs grimpeurs du passé et du présent…

Quant à demander ce qui a motivé ClimbingAway à s’associer avec la FFME, Guillaume GANDREAU n’hésite pas longtemps : « Cette signature va nous permettre de répondre à la demande récurrente de la part de nos utilisateurs en matière de topos et donc continuer à enrichir notre offre en matière de topos numériques. De plus, en collaborant avec la FFME, nous nous assurons de pouvoir être mis en relation avec tous les comités départementauxrépondant ainsi à notre volonté de travailler uniquement avec les acteurs locaux. »

Par ailleurs Climbing Away se retrouve dans les valeurs d’accessibilité et de responsabilité défendues par la FFME.

A propos de ClimbingAway : Fondé en 2006 ClimbingAway est un site dédié à l’escalade en pleine nature. Il a pour objectif le partage d’informations pour organiser une sortie, un weekend, un voyage.

A propos de la FFME : Fondée en 1945, la FFME assure la promotion et le développement en France de six activités sportives : l’Escalade, l’Alpinisme, le canyonisme, la Randonnée Montagne, la Raquette à Neige et le Ski-alpinisme.

En ce qui concerne les falaises, la FFME est en charge de l’équipement et de la maintenance de la majorité des falaises françaises grâce à l’investissement des bénévoles de ses comités départementaux.

Par ailleurs la FFME a conventionné plus de 800 falaises, sur lesquels elle assume directement la responsabilité de la pratique de l’escalade sur des terrains qui ne seraient pas mis à la disposition du public sans ce dispositif fédéral.

Présidée par Pierre YOU depuis 2005, la fédération compte aujourd’hui plus de 90 000 licenciés répartis dans les 1 000 clubs affiliés


ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.