Dans le Vercors, les gendarmes s’attaquent au trafic de champignons


 Voilà des années qu’à l’automne, elle nourrit les conversations sur le plateau du Vercors : la cueillette excessive des champignons à des fins lucratives agace les habitants et transforme les forêts en gigantesque terrain à ratisser. Pour des raisons environnementales -liées à la préservation de l’écosystème et au renouvellement des ressources- la réglementation tolère la cueillette à des fins de consommation personnelle, dans la limite, disent les textes, “de 5 litres de champignons par personne et par jour”. La caverne d’Ali Baba du lactaire
……
Comme la réglementation le prévoit, chacun des Espagnols a été verbalisé et a dû s’acquitter d’une somme de 135 euros. L’infraction liée au travail clandestin n’a quant à elle pu être établie, le lien de subordination entre les Espagnols et les Roumains n’ayant pu être constaté formellement.

Enfin, la montagne de champignons (600 kilos) a été détruite. Elle serait probablement parvenue sur les marchés espagnols avant l’arrivée des gendarmes si le camion chargé de transporter les lactaires n’était pas tombé en panne ! Les conterbandiers et les trafiquants de tous poils vous le diront d’ailleurs tous : on est toujours trahi par la mécanique.

En savoir plus…..

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.