Desmaison révélé

En 1984, à Huaraz au Pérou, au pied de la Cordillère blanche, les habitants disaient : “Au Pérou, il y a Inti (NDLR : le dieu Soleil) et Desmaison… ou peut-être l’inverse”.

Partout où il est passé, René Desmaison a laissé une trace impérissable. Celle d’un homme entier pour certains, d’un grimpeur intrépide pour d’autres, pour d’autres encore, l’image mythique du guide d’exception. Et hélas aussi, celle d’un incorrigible opportuniste de l’image médiatique à tout prix. Beaucoup d’étiquettes pour un seul homme, mais qu’en est-il vraiment ?

En savoir plus…

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.