Ethique et environnement, l’avocat du diable

Il n’y a pas qu’en France où les équipeurs et autres brosseurs de cailloux peuvent être violemment pris à partie pour leur éthique! Après Enzo Oddo et sa fugueverticale brésilienne qui aurait pu conduire à l’interdiction du site (sur kairn) pour ne pas avoir respecter la réglementation locale, c’est au tour de Joe Kinder, figure emblématique de l’escalade aux USA, de se prendre un volée de bois vert. L’affaire concerne l’abattage d’un arbre pour l’équipement d’une voie ce qui n’est pas sans rappeler quelques histoires bien de chez nous comme le dernier coup de gueule de Pierre Duret (sur kairn), celui des amis du viaduc des fauvettes (LTL²B) sur un abre coupé égallement (Essonne) ou quelques polémiques bleausardes sur la coupe d’arbres, le décapage de certains rochers ou l’aménagement de certaines surfaces de réception !
A la TL²B, c’est le genre de chose qui nous font souvent réagir et pour lesquelles, Greg Clouzeau tient une tribune dans le magazine Grimper. Ces problématiques d’éthique et de sauvegarde de l’environnement finissent bien souvent en affrontements sur les forums jusqu’à leur clôture par un modérateur effrayé par les propos des uns envers les autres ! Peut-on avoir une discussion sérieuse en la matière ? Peut-on espérer qu’un jour les grimpeurs réfléchissent un peu plus aux conséquences locales, nationales et internationales de leur pratique ? Peter Beal, un autre grand nom de l’escaladeaméricaine, s’est interrogé sur la question en tentant d’élever le débat à unehauteur plus philosophique.
photo Joe Kinder/dpmclimbing.com
ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.