La Haute Route boudée cet été

La canicule n’a pas réussi à faire oublier les nuages du franc fort, en particulier en montagne. Sur le célèbre itinéraire d’alpinisme de la Haute Route entre Chamonix et Zermatt, on fait grise mine.

Les pentes de la Haute Route n’ont pas échappé aux règles de l’économie. L’itinéraire symbolique de haute montagne qui relie les deux capitales de l’alpinisme Chamonix et Zermatt en cinq à six jours a été littéralement boudé cet été. Tout était pourtant réuni pour que cet été fasse oublier le mois de juillet pourri de 2014. Un ciel radieux, des conditions optimales et stables, l’envie de fuir les températures caniculaires, voilà qui aurait pu pousser les alpinistes en herbe vers les hauteurs sur ce tracé qui parcourt les glaciers, à ski au printemps, à pieds l’été. C’était sans compter sur l’effet du franc fort.

Dans certaines cabanes, on évoque une baisse de l’ordre de 40% sur cette clientèle majoritairement européenne en été. Au point de départ de l’itinéraire, à Chamonix, la compagnie des guides reconnaît que la force du franc conduit à proposer d’autres excursions, plus abordables.

Lire l’article complet sur le nouvelliste.ch ici.

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.