La montagne de Potosi (Bolivie) menace de s’effondrer

Secouée par les explosions de dynamite et traversée d’une centaine de kilomètres de souterrains, la montagne Cerro Rico de Potosi, en Bolivie, symbole de la splendeur coloniale en Amérique latine et inscrite au patrimoine de l’humanité de l’UNESCO, menace de s’effondrer, ensevelissant des milliers de mineurs.

Classée par l’UNESCO en 1987, Potosi (sud), plus grand complexe industriel au monde au 16e siècle grâce à ses gisements d’argent et d’étain, a été placée mi-juin sur la liste des sites en péril, en raison des risques pesant sur le Cerro Rico dus «à des activités minières incessantes et incontrôlées», selon la déclaration de l’organisation.

Symbole de la colonisation et de l’exploitation des ressources de l’Amérique latine par l’Espagne, la ville de Potosi et ses 200 000 habitants vivent pourtant aujourd’hui dans la pauvreté.

Ainsi, malgré les admonestations de l’UNESCO, personne n’imagine mettre un terme à l’exploitation minière, quasiment unique source de revenus de la région.

«Nous n’allons pas abandonner les lieux, parce que c’est ce qui nous permet de subvenir aux besoins de nos familles. Où irions-nous?», demande ainsi Carlos Mamami, dirigeant de l’une des coopératives qui regroupent les 12 000 mineurs de la ville.

Lire l’article

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.