Les Pyrénées chez Chantal Jouanno ? L’ours et le loup à l’ordre du jour ?


Conséquences de la manifestation de samedi et contre toute attente, la coordination pyrénéenne ADDIP sera reçue par Chantal Jouanno a une date à déterminer en commun par l’intermédiaire de la Préfète des Hautes-Pyrénées, Françoise Debaisieux.


 


De même, l’ANEM, Association des Elus de la Montagne, sera reçu par la secrétaire d’Etat à l’Ecologie.


 


Une satisfaction chez les pyrénéens de ne pas avoir affaire au Préfet de Région, Dominique Bure, qui avait eu « un comportement haineux » à l’égard du Président de l’ADDIP, Philippe Lacube, en jetant à terre un rapport sur les mensonges de l’Etat en matière d’ours. Non seulement ce rapport est plus que jamais d’actualité mais, selon nos sources,  les organisations   syndicales agricoles et l’ADDIP ont demandé que cessent les versements de subventions « disproportionnées et inutiles » aux associations écologistes.


 


Bien entendu France Nature Environnement (FNE) est directement visée tout comme ses associations satellitaires telle que le FIEP, FERUS et l’ADET-Pays de l’ours. Qui se permettent d’avoir des permanents bien rémunérés aux frais des contribuables. C’est ce que l’ADET-Pays de l’ours appelle, dans un communiqué, « la création d’emplois ».


 


Alors que Chantal Jouanno va, une fois de plus, après l’épisode du bracelet WWF,  ouvertement afficher ses tendances en venant à l’ouverture prochaine du congrès de FNE, il est probable que les acteurs des vallées pyrénéennes ne restent pas les bras croisés.


 


Une affaire à suivre dans les prochaines semaines d’autant qu’à la problématique ours vient s‘ajouter celle du loup dont le système d’indemnisation est différent, n’a jamais été discuté avec les pyrénéens et exclu les petits éleveurs de toute indemnisation.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.