Les villes de montagne gonfleraient la superficie de leur domaine skiable.

A l’issue d’un millier d’heures passées à numériser et mesurer les domaines skiables européens, un cabinet de consultants allemand (Montenius consult) a démontré que les stations de ski avaient tendance à user de stratagèmes savants et obscurs pour évaluer la longueur de leurs pistes de ski.

Tous les ans, les prospectus touristiques rivalisent de qualificatifs pour encenser « le plus grand domaine skiable » des Alpes, des Pyrénées, etc.
Mais comment la superficie de ces domaines est-elle évaluée ?
Selon des méthodes de comptage floues et fluctuantes d’une commune à une autre, rétorque le cabinet allemand.
Pour certaines stations, l’exagération irait jusqu’à 150% de la réalité.
Pour y remédier, l’association autrichienne des remontées mécaniques a émis une recommandation demandant aux stations de refaire leurs calculs.
Certaines ont d’ailleurs immédiatement revu à la baisse leurs chiffrages alors que d’autres remettent en question la qualité de leur communication.

Source

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.