Les villes de montagne gonfleraient la superficie de leur domaine skiable.

A l’issue d’un millier d’heures passées à numériser et mesurer les domaines skiables européens, un cabinet de consultants allemand (Montenius consult) a démontré que les stations de ski avaient tendance à user de stratagèmes savants et obscurs pour évaluer la longueur de leurs pistes de ski.

Tous les ans, les prospectus touristiques rivalisent de qualificatifs pour encenser « le plus grand domaine skiable » des Alpes, des Pyrénées, etc.
Mais comment la superficie de ces domaines est-elle évaluée ?
Selon des méthodes de comptage floues et fluctuantes d’une commune à une autre, rétorque le cabinet allemand.
Pour certaines stations, l’exagération irait jusqu’à 150% de la réalité.
Pour y remédier, l’association autrichienne des remontées mécaniques a émis une recommandation demandant aux stations de refaire leurs calculs.
Certaines ont d’ailleurs immédiatement revu à la baisse leurs chiffrages alors que d’autres remettent en question la qualité de leur communication.

Source

ad NCV

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/6f7a26ffab24db51e03c89870151ed91/kairn/wp-content/themes/Newspaper_kairn/includes/wp_booster/td_block.php on line 353

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.