Montagne – Le ski alpinisme reconnu comme sport olympique

CHAMPIONNAT DU MONDE DE SKI.ALPINISME 2013 PUY ST VINCENT - PELVOUX - VALLOUISE Course par equipe le 10.02.2013 Alexis SEVENNEC et Xavier GACHET (FRA) medaille de bronze

Le ski-alpinisme aux Jeux Olympiques d’hiver peut devenir une réalité.

En effet, le CIO a annoncé oàfficiellement à Rio de reconnaître pleinement la fédération internationale de ski-alpinisme (ISMF) après environ 8 ans de discussion. Pas de date pour l’intégration aux Jeux d’hiver , mais le président de la fédération internationale de ski alpinisme, Armando Mariotta, a confié dans un communiqué sa satisfaction à l’annonce de cette reconnaissance. « Nous sommes très fiers et c’est aussi une grande responsabilité. Je crois qu’il existe différentes raisons qui contribuent à ce résultat. Premièrement, le ski-alpinisme est un sport propre et durable et a toujours fonctionné de cette façon et nous avons également mis au point un plan de communication pour la prochaine saison. »

Le député-maire de l’Argentière La Bessée dans les Hautes-Alpes, Joël Giraud (PRG) a beaucoup contribué à faire avancer la dossier notamment en aidant les compétitions sur les Ecrins telles que en 2012 et 2013 les championnats d’Europe puis du monde.
Dans un communiqué il rappelle qu’il ‘se bat aux côtés des instances fédérales nationales et internationales pour que le ski alpinisme devienne un sport olympique.’ Et il précise : ‘Ce sport respectueux de l’environnement est un des atouts du développement économique et sportif des Hautes-Alpes et nos champions locaux à l’image de Laetitia Roux en sont de merveilleux ambassadeurs. Cette reconnaissance, préalable à l’inscription aux J.O., un jour que nous espérons proche, fait déjà rêver tous les montagnards.’

Joël Giraud et les élus du pays des Écrins avaient reçu le Comité International Olympique à Pelvoux en 2012

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.