Pari réussi pour Alpes Summer Xperience

Sous un ciel radieux et dans les majestueux paysages autour du Galibier, entre Savoie et Hautes–‐Alpes, l’operation–‐test imaginée par la Grande Traversée des Alpes (GTA), l’CPA et Cap Kaya pour démontrer qu’« un retour des jeunes à la montagne
l’été est possible », s’est déroulée ce week–‐end dans une ambiance proche de l’euphorie.
En lançant le projet au printemps dernier, la GTA (*) souhaitait au minimum leur prouver qu’ « entre la montagne des anciens, souvent rigoriste, voire élitiste et le simple empilement d’activités sportives tarifées, une montagne tout à la fois naturelle et festive,
imaginative et authentique pouvait être proposée aux jeunes générations qui, aujourd’hui, ont fortement tendance à lui préférer la plage ou la bourlingue à l’étranger » : de fait, les cinquante participants–‐témoins, recrutés par le bouche à oreille ou sur Face book et accourus, le week-end dernier dans les Alpes, aussi bien de Montpellier, Marseille, Poitiers que de Lyon, Grenoble ou Albertville, ont vécu leur expérience comme une vraie révélation : si le bonheur est dans le pré, il l’est aussi dans la montagne!
Deux jours et demi d’itinérance au–‐dessus de 2.000 mètres, à pied, à VTT et en raft, ponctuée d’ateliers et d’énigmes «second
degré » proposées avec humour par l’agence Cap Kaya au beau milieu des alpages – par exemple, savoir différencier au gosier une Chartreuse verte d’un Génépi des Alpes ! –‐, précédée d’un bivouac au clair de lune et conclue sur une teuf à l’arrivée ont conquis un public de jeunes gens, garçons et filles de 18 à 25 ans, étudiants ou jeunes travailleurs, parfois en recherche d’emploi, dont une
part n’avait jamais eu, jusqu’alors, l’occasion de pratiquer la montagne. « Les opérateurs touristiques de la montagne estivale se plaignent souvent de ne pas attirer suffisamment les jeunes, mais s’est‐on suffisamment interrogé sur les raisons profondes de cette
désaffection ? commente la GTA. L’accessibilité, les transports, les tarifs ?
Et surtout, quelle image leur propose‐t‐on de la montagne ?
De l’éffort et du défi d’un côté, du Disneyland parfois de l’autre. On a oublié que la montagne pouvait tout simplement offrir un univers magique de rencontre, de découverte et de fête… ».
La Grande Traversée des Alpes – qui louait, en revanche, dimanche soir, « l’engagement et le professionnalisme impressionnants de l’UCPA auprès des jeunes » ‐ espère maintenant que le message va courir et s’amplifier sur le Net, au gré des images et des récits
diffusés par les participants. Et que les opérateurs touristiques s’amparent du concept pour « ouvrir un nouvel avenir à la montagne».
Rude tâche.

(*) La GTA – qui fête son 40ème anniversaire en 2011 – est l’organisme de développement du tourisme itinérant dans les Alpes
pour le compte des collectivités.

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.