Prison avec sursis pour le faux guide polonais

“La haute montagne, ça ne s’improvise pas et ça ne se brade pas”. Ainsi commence le réquisitoire du substitut du procureur de Bonneville, hier, dans une affaire d’usurpation du titre et de la qualité de guide de haute montagne par Jarodlav Skowron, polonais d’origine.
Celui-ci, montagnard chevronné mandaté par une agence de son pays, se devait de réaliser le rêve de trois ressortissants polonais, à savoir grimper au sommet du mont Blanc entre les 8 et 11 juillet dernier. Pour ce faire, il était accompagné d’une autre personne qui s’arrogeait également le titre de guide. Sauf que cette dernière a chuté mortellement dans le couloir du Goûter, à la descente, alors qu’elle s’était éloignée de la cordée.
C’est dans ces conditions que l’enquête menée par les gendarmes a permis d’établir que ces deux accompagnateurs n’avaient de guide que le nom.
Seulement voilà, pour s’attribuer ce titre en France, il faut respecter un certain nombre de règles et disposer de diplômes. Pas en Pologne vraisemblablement où le droit pénal est plutôt vide dans ce domaine, permettant un certain nombre d’abus dans le genre.

Plus d’infos

Photo C.Larcher/CWN/Kairn.com

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.