Sauver l’élevage de montagne qui fait nos paysages des griffes du loup : un appel des syndicats agricoles ce matin dans les Alpes.

Suite à la table ronde organisée ce matin par les syndicats agricoles à Manosque sur la question de la régulation des grands carnivores notamment le loup, auteur de nombreuses attaques et victimes sur les troupeaux, vous voudrez-bien trouver ci-dessous le communiqué de presse qui nous a été transmis.

————

Agir à Paris et à Bruxelles pour sauver l’élevage des griffes du loup !

La prédation des loups sur les troupeaux est un phénomène majeur qui nécessite d’agir tant au niveau national qu’européen. La table ronde que nous avons organisée, aujourd’hui à Manosque, nous a permis d’aller à la rencontre des éleveurs, de leur expliquer le travail que nous avons réalisé et de réfléchir ensemble aux stratégies à mener à Paris et à Bruxelles pour une meilleure prise en compte des difficultés de l’élevage en plein air.

Les témoignages des éleveurs présents montrent que nos troupeaux continuent de subir les attaques du loup, espèce désormais viable que les ministères s’obstinent à privilégier en lieu et place de la pérennité même de l’élevage français!

Nous refusons la cohabitation du loup avec nos troupeaux et demandons des actions concrètes au niveau national comme européen pour une régulation efficace du loup.

Nous FNSEA, APCA, JA, FNO constatons que nous sommes au bout d’un système qui ne marche pas : les plafonds de prélèvement annuels, pourtant si faibles, sont loin d’être atteints !

Aussi, nous revendiquons :

-,le déclassement du loup vers le statut d’espèce simplement protégée pour assurer la survie de l’élevage;

– la possibilité de prélever des meutes entières ;

-la possibilité pour les acteurs du terrain (chasseurs, éleveurs, etc.) de réguler eux-mêmes le loup pour une plus grande réactivité dans la protection ;

– la généralisation, à tous les territoires concernés par la prédation, de la mesure de prélèvement de loups lors de battues et de chasses à l’affût ou à l’approche de grand gibier

– la possibilité de tirs hivernaux et de tirs dans les coeurs de parcs.

Nous nous engageons à maintenir notre pression sur la Commission européenne et sur le Parlement européen pour remettre à plat la directive habitats. Nous interpellerons également le Premier ministre, Manuel Valls, à l’occasion de sa visite demain dans les Hautes-Alpes.

Nous nous félicitons d’avoir reçu le soutien de Michel Dantin, député européen qui participait à notre table ronde ainsi que son appui pour relayer les revendications des éleveurs au sein du Parlement européen.

Nous pouvons aussi compter sur l’action de nombreux parlementaires français dont Didier Guillaume et Pierre Morel A l’Huissier qui ont clairement fait le choix de l’élevage sur les prédateurs.

Nos éleveurs ont besoin de mesures qui marchent et non de promesses qui trainent. Messieurs les ministres de l’Ecologie et de l’Agriculture, la balle est dans votre camp. AGISSEZ et REGULEZ les loups !

Communiqué de presse de la FNSEA , JA , APCA, FNO du 18 juillet 2014

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.