TAB jour 1

Pour ce premier jour du Tout A Blocs, Kairn vous offre une série d’interviews croisées avec différents acteurs de l’évènement : François Lombard organisateur, Christopher Hardy speaker, Tony Lamiche chef ouvreur et Ben Sémiond cameraman de la team Les Collets.



François Lombard, organisateur du TAB 2010 :


– Kairn : François, quelles sont les nouveautés de l’évènement ?


– François : Cette année la principale nouveauté est la création du micro-tab. L’année dernière déjà on a quelques enfants qui sont venus mais ils ont participé au même contest que les grands et très peu de bloc leur était adapté. Donc cette année nous avons eu l’idée de proposer un le micro tab aux 8-13 ans. Demain ils auront leur contest avec une quarantaine de passages spécifiques. On attend quarante enfant à peu près, pour une première organisation on est plutôt content.


– Kairn : Il y a des nocturnes sur les qualifications aujourd’hui, pourquoi ces nouveaux horaires ?


– François : Avec le micro-tab justement il nous fallait réorganiser le planning du tab, et puis depuis quelques années déjà j’avais envie de proposer aux grimpeurs un peu de fraicheur pour grimper. Du coup, ca va faire plus mal aux bras, mais je pense qu’en gérant bien le temps tout le monde aura un maximum de chance de se faire plaisir, car l’objectif principal pour nous c’est quand même que chacun reparte avec le sourire peu importe le classement. Ce que l’on veut avant tout c’est ouvrir le bloc à un maximum de personnes, là on peut donc accueillir toutes les catégories d’âge des tous petits aux plus vieux, mais aussi des étrangers, on a une quinzaine de nationalités représentées, les plus forts sont là mais aussi c’est familles. C’est notre objectif, que tout cela marche !



 


– Kairn : Quelles sont les animations prévues sur l’évènement cette année ?


– François : On a quelques partenaires qui nous donnent un coup de main sur l’organisation. Donc il y a Grimper qui va offrir un happy hour avant les finales samedi soir, il y a ABK qui eux offriront la soupe ce soir à tous les grimpeurs qui finiront à une heure du matin, et il y a tous les stands qui sont là pour faire un peu d’animation autour de la compétition.



Christopher Hardy, speaker officiel de l’évènement :


– Kairn : Donc Christopher tu es le speaker officiel du TAB, comme chaque année, qu’est ce qui t’attires sur cet évènement ?


– Christopher : Je prends un an de plus ! (rires) C’est quand même un évènement incontournable pour le bloc en France, c’est le plus important, le plus vieux, le plus prestigieux et puis il y a une bonne ambiance. L’organisation ils sont toujours partants pour que ça parte un peu en sucette, mais tout en étant toujours très sérieux sur le déroulement de la compétition, c’est donc un évènement qu’il ne faut pas rater !


– Kairn : Comme c’est un évènement du même type que les 24h du mur peut être que tu vas pouvoir te lâcher, envoyer du lourd, tu as déjà prévu des trucs pour les finales ?


– Christopher : Bon déjà pour aujourd’hui on va y aller cool, j’ai le droit de dire des conneries donc c’est déjà pas mal mais la journée va être longue, huit heures ce matin jusque minuit et demie et encore avec le tab je me méfie (rires). Et pour les finales là ça sera sérieux, sportif car il y a quand même un super plateau.



– Kairn : Tu étais sur Chamonix il y a deux semaines, tu as un mot à dire sur les couacs de l’organisation au niveau de la compète jeune ?


– Christopher : Tu veux que j’arrête ma carrière de speaker ? (rires). C’est quand même la deuxième année sur trois que les finales sont annulées, c’est super dommage pour les jeunes, les parents, tout le monde était très déçu. En plus c’est un investissement de se déplacer, de se loger sur place, il va falloir qu’ils trouvent une solution pour les autres années. Mais par contre pour la coupe du monde gros spectacle, en plus c’est super de voir Charlotte et Hélène sur le podium je suis vraiment fier et content pour elles !


– Kairn : Sur quels évènements on te retrouvera pour la suite de la saison ?


– Christopher : Pour la suite de l’été je serais sur Briançon la semaine prochaine, après sur La Mayenne fin août, aux 24h du mur début octobre. Ensuite j’enchaine sur la coupe d’Europe jeune à Annecy, les championnats de France militaires à Chamonix, ainsi que l’open de Chamonix et au milieu de tout ca il y aura le contest de bloc et de difficulté d’Annemasse. Sinon vous pourrez aussi me retrouver sur du patinage artistique, du curling et si je suis en forme la natation synchronisée !



– Kairn : Avec cet emploi du temps chargé, tu as le temps de t’occuper un peu de ta salle de fitness qui ont souffert des inondations ce printemps ?


– Christopher : Oui, ma salle de fitness est dévastée, et les assurances ne remboursent quasiment rien… Je me mets au boulot en rentrant de Briançon, ca va être une rentrée très difficile. J’avais lancé un appel de solidarité aux grimpeurs, un appel minimum au niveau financier, de 1 à 5 euros pour ceux qui auraient envie de le faire. Je suis un parmi les milliers de gens qui sont sinistrés sur Draguignan, mais si cela intéresse les grimpeurs d’envoyer quelques euros c’est avec grand plaisir et puis je mettrai une petite partie sur le mur de ma salle avec tous les noms de ceux qui ont envoyé, spéciale dédicace.


– Kairn : Techniquement, comment cela se passe pour cotiser ?


– Christopher : Cela se passe à mon adresse, Christopher Hardy 85, chemin de Ste-Barbe 83300 Draguignan. Mais même sans donner, un petit mot réconfort sur Facebook, cela me fera du bien après une journée passée à tout retaper…En parlant de Facebook d’ailleurs, j’invite tous les grimpeurs à me demander en ami sur le site (à Christopher Hardy), comme cela je peux mieux me préparer quand je viens sur les évènements, préparer des fiches comme par exemple des délires sur les musiques que les grimpeurs aiment.


Tony Lamiche, chef ouvreur de la compétition :


– Kairn : Quelles sont les nouveautés au niveau de l’ouverture cette année ?


– Tony : Cette année, pas mal de blocs à ouvrir cette année avec le micro-tab en contest et en finale en même temps (poussin, benjamin, microbe), le contest de minime à jurassik puis les finales de chaque catégories. Cela fait un gros volume avec une grosse équipe.


– Kairn : De qui est composée l’équipe d’ouvreur cette année ?


– Tony : Guy Taon, Mike Fuselier, Corrine Théroux, Jérémie Chastel, Olivier Michelot, Jean-Luc Jeunet, Jérémie Pancol et moi-même.


– Kairn : Vous avez ouvert par équipe comme d’habitude ?


– Tony : Jérémie Chastel et Corrine Théroux sont plutôt sur les ouvertures des jeunes, on leur donne demain un coup de main pour le micro TAB et eux nous aident sur les autres tours car il y a beaucoup de démontage remontage. Par exemple, entre les finales jeunes et les finales séniors on n’a qu’une heure de battement.



– Kairn : Au niveau des panneaux on voit qu’il y a plusieurs blocs en un. Explique un peu de méthodologie là-dessus.


– Tony : Au fur et à mesure des années, on se rend compte qu’il est dur d’ouvrir en contest en ne faisant que des lignes uniques. Quarante blocs en une journée c’est dur à réaliser. Donc ce que l’on à fait c’est que l’on à réduit le nombre de ligne en dédoublant des blocs en ajoutant des couleurs de prises sur un même passage. Si l’on valide le bloc le plus dur du panneau on valide automatiquement les autres blocs plus faciles. Cela nous permet d’étaler la confiture. Les moins forts peuvent s’exprimer en faisant des passages jolis et les plus forts n’ont pas à faire les dix ou douze blocs moins durs. Cela permet de faire grimper tout le monde en même temps et au même endroit.


– Kairn : Sur le format des finales, on aura deux fois trois minutes ?


– Tony : Pour moi le mieux c’est deux fois deux minutes, mais je pense qu’on aura le format international en finale qui est de une fois quatre minutes. Sur les trois premiers blocs les grimpeurs grimperont d’un bloc par catégorie, et pour le spectacle on alternera une fille un garçon pour le dernier bloc.


– Kairn : À quoi faut-il s’attendre en ouverture cette année ?


– Tony : Sur le contest on essaie de faire un peu de tout et de tous les niveaux, c’est très hétérogène : petites prises, volumes, réglettes, mouvements amples, des lolottes, du dièdre il y a même un mouvement sur fissure ! On essaie de balayer large. Ceux qui vont faire le plus de blocs du contest sont vraiment hyper complets. Pour les finales, c’est un peu différent, on ajustera le niveau par rapport à ce que l’on aura vu du contest et on calcule plus le spectacle. On proposera un premier bloc pas forcément très dur mais où on peu tomber, à méthode. Après, les blocs deux et trois seront assez puissant avec des dynamiques. Les derniers blocs seront un poil plus long tout en respectant la logique du bloc, cinq mouvements environ, avec des pas plus spectaculaires où les gens peuvent sortir debout sur un volume pour clôturer avec un vrai show.



– Kairn : Justement au niveau de la difficulté comment faites vous pour ajuster ? Penses tu que certains grimpeur vont sortir les quarante-deux blocs du contest ?


– Tony : C’est tout le problème il va falloir taper au plus juste, le contest est assez difficile, le grimpeur qui sortira tous les blocs prendra un net avantage psychologique. Je pensais que cette année il y aurait un peu plus de densité chez les meilleurs, ils sont une quinzaine, beaucoup sont en fin de saison un peu secs, fatigués. Il y avait une compète juste avant, il reste une coupe du monde juste après, donc en fonction de ce que l’on observera on adaptera nos blocs de finale qu’on a monté avec des variantes. On fera un peu plus dur ou un peu plus facile en fonction de comment ils se sentent.


– Kairn : Au niveau des prises et des volumes y a-t-il des partenariats ou des affinités pour certaines marques ?


– Tony : La fédération à un partenariat avec Freestone. Après il y a un fabricant qui nous a également fourni des prises pour le micro TAB, c’est Bleaustone. J’ai toujours un petit faible pour les prises d’un collègue qui s’appelle Gilles Bernicolles ( la mangouste) il nous avait donné des prises les années précédentes et on s’en ressert un petit peu. Cependant en finale, ce sera du 100 % Freestone. Pour les volumes, on a une grande variété, du volume en bois au volume Verdon Design qui est super agréable. Les panneaux sont assez monotones et c’est intéressant de meubler pour enrichir l’escalade.


– Kairn : Le mot de la fin ?


– Tony : Que tout le monde s’amuse et que la pluie ne soit pas avec nous !


Ben Semiond, la team les Collets :


– Kairn : Explique-moi ce que tu fais sur le TAB avec la team les Collets ?


– Ben : Nous sur le Tab on est embauché par l’équipe d’organisation pour faire de la vidéo, produire un retour médiatique sur l’évènement. On propose pour les télés quelques images de l’évènement, qui seront proposées via l‘attachée de presse sur les chaînes nationales ensuite pour promouvoir la compétition. Ca c’est national, mais aussi un fait un petit clip vidéo-résumé pour internet aussi pour le site web du TAB.


– Kairn : Sur le DVD KODC 2 que vous avez sorti l’an dernier, quel est le bilan que tu tires ?


– Ben : Au niveau du public, cela a été apprécié. On est un peu en deçà de nos attentes en ventes, ça s’est un peu négatif. Mais globalement, ceux qui l’ont vu ont aimé, on a eu de nombreux retours positifs dans les salles où on l’a projeté ou par mail. Après avec un peu de recul, cela a été une très bonne expérience pour nous, l’escalade c’est notre passion et cela nous a fait plaisir de tourner toutes ces scènes avec des champions locaux. Pour ce qui est du travail effectué, on n’est pas satisfait à 100 %, on voit bien qu’au niveau de la qualité ce n’est pas tout à fait professionnel. Tout cela nous permet de pouvoir envisager pas mal d’améliorations dans le futur.



– Kairn : Quelles sont tes influences niveau film ?


– Ben : Nous à la base, on est passionné de films, de vidéos, de cinéma. On en voit un paque, des grosses productions, des films d’auteur. Pareil en escalade, on visionne les films américains comme les Dosage, les films français comme ceux de Julien Nadiras. On regarde de tout, on a une vision globale du marché, on prend des idées. On s’inspire un peu de tout, et on essaie de faire avec notre manière de filmer mais l’influence est assez large. J’aime voir un film qui me donne envie de grimper et de découvrir de nouveaux endroits. Et cela fonctionne souvent.


– Kairn : Un film d’escalade ou pas que tu as vu dernièrement et qui t’as marqué ?


– Ben : Le film «Core» de Fryberger propose de très belles séquences. Bon c’est filmé en Red one donc ça aide techniquement…. La qualité d’images est impressionnante sur certaines scènes.


– Kairn : Quels sont les projets à long terme pour la team Les Collets ?


– Ben : Pour l’instant pas de projet dans l’escalade. On va s’orienter un peu sur d’autres activités et à long terme. Mais ce serait bien dans les 5 années à venir d’essayer de sortir un film, un peu abouti avec quelque chose à raconter.


– Kairn : le mot de la fin ?


– Ben : Merci à Kairn pour le soutien et les partenariats !

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.