Zone Interdite : gendarmes de haute montagne, les sauveteurs de l’extrême

Ils risquent parfois leur vie pour sauver celles des autres. Les gendarmes de haute montagne sont des héros du quotidien. Zoom sur un des reportages de Zone interdite consacrée à la folie de la randonnée.
La scène se déroule à l’automne dernier. Un parapentiste décolle du sommet du mont Blanc. Il est environ 17h30. Soudain, sa toile se met en torche. Il chute dans une crevasse et, est aussitôt enseveli par une couche de neige. Par chance, un pilote d’avion témoin de l’accident donne l’alerte. Le peloton de gendarmerie de haute montagne de Chamonix, l’un des 15 que compte le territoire national, se lance au secours du malheureux. Les recherches ne donnent rien. Le lendemain, par – 15°, les militaires le retrouvent vivant : sa température a chuté à 25°. Il a miraculeusement survécu grâce à la toile de son parapente qui a servi d’isolant. Sans l’intervention du PGHM, il ne serait plus de ce monde. Chaque année, dans le département de Haute-Savoie, le PGHM effectue 1500 interventions. Mathieu Firmin, le réalisateur de ce documentaire a passé une semaine avec ces anges gardiens de la montagne. Il ne cache pas son admiration : ‘Ce sont de super pros. Il faut un sang-froid et des aptitudes physiques exceptionnelles pour réaliser ce qu’ils font.’

Lire l’article

Photo courtoisie de Philippe Pellet

ad NCV

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/6f7a26ffab24db51e03c89870151ed91/kairn/wp-content/themes/Newspaper_kairn/includes/wp_booster/td_block.php on line 353

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.