Borderline

Deux parois, deux provinces espagnoles, 960m d’escalade, le tout à vue en 9h de temps.




Tout cela seulement parceque Martin Riegler est tombé amoureux… Non pas d’une belle espagnole comme vous pourriez l’imaginez, mais avec les gorges de Montsec. Aragon et Catalogne sont délimités par le canyon Congost de Montrebei et pour un grimpeur, les 500m de paroi de chaque côté de la rivière en font l’un des plus beaux spots de la planète.
Que pourrait-il y avoir de mieux que de passer d’une province à l’autre en grimpant chacune des parois?


 


Le 7 juillet dernier, le projet aurait pu être réalisé par Florian, le frère de Martin et par Michael Maili, photographe et compagnon de cordée. Mais les conditions n’étaient pas au top. Aucun grimpeur ne s’était aventuré dans la vallée depuis des semaines à cause de la chaleur et du niveau de la rivière qui montait en permanence rendant l’accès aux parois compliquée. 




La plannification logistique était essentiel :


Tyrolienne au dessus de la rivière, dépôts d’eau, choix du matériel de grimpe…
A 6h30, Martin et Florian Riegleront engagent la première voie (Cade, 550 m, 6c, Paroi de la province d’Aragon). Après 4h de grimpe ils parviennent au sommet. Pour une descente plus rapide, Martin saute en BASE Jump dans les gorges.



 Un atterissage dans l’eau était obligatoire. Une petite pause, des vêtements secs et c’est le départ pour la paroi suivante. Michael est déjà là. L’ascension se fait par Gritos y Susurros (410 m, 6a+, Paroi de Catalogne) sous des températures tropicales. Après 4h de grimpe, en fin d’après-midi, les deux compères se dressent en haut de la seconde paroi avec une vue spectaculaire sur l’Aragon.
Une belle performance




ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.