Comment respirer malin pendant vos randonnées

Laissez-moi vous remémorer un momentdouloureux que vous avezsûrement déjà vécu

– Vous marchez, c’est plat, vous vous sentez bien.
– Vous regardez cependant de plus en plus la montée qui vous attend et qui « s’approche » rapidement.
– Ca y est, elle est là !
– Vous attaquez la montée, vous vous sentez toujours bien.
– Vous respirez maintenant un peu plus fort et plus rapidement, mais ça va toujours.
– Vous regardez de moins en moins le paysage et vous commencez à vous sentir un peu moins bien.
– Votre respiration devient saccadée et vous avez l’impression de manquer d’air.
– Et vous êtes maintenant contraint de vous arrêter pour faire une pause et reprendre votre souffle.

Cette sensation d’essoufflement, de manque d’oxygène, tous les randonneurs la connaissent. Pour beaucoup, ça se passe dans les montées, mais ça peut aussi être le cas sur du plat – notamment avec un rythme de marche élevé.

Pour limiter cette sensation d’essoufflement, il y a plein de possibilités :

Une autre possibilité – et celle dont je vais parler aujourd’hui – est la respiration. Bien effectuée, elle limite non seulement la sensation d’essoufflement mais apporte beaucoup de bénéfices pour nos randonnées.

Le gros avantage est que ce n’est pas compliqué et que les bénéfices se sentent rapidement. La respiration ne fait pas tout (ça ne remplace pas une bonne condition physique), mais peut apporter beaucoup – même pour ceux qui ne font pas d’efforts très intenses.

Lire l’article

ad NCV

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/6f7a26ffab24db51e03c89870151ed91/kairn/wp-content/themes/Newspaper_kairn/includes/wp_booster/td_block.php on line 353

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.