Dans les Pyrénées, l’ours est en vadrouille dans la vallée des Gaves depuis le mois de février

Contrairement à ce que certains pensaient et espéraient, l’ours n’a pas été encorné par une vache à l’automne sur le plateau de Lumière à Betpouey. À proximité de Barèges. Il est bien vivant et s’est même baladé tout l’hiver.

L’hivernation n’aura pas beaucoup duré pour ce plantigrade qui hante autant le val d’Azun que le Pays Toy. Dans les Hautes-Pyrénées.

Le 2 février il était au Lisey à Cauterets, en fait pas très loin des pistes de ski de Luz-Ardiden. Le 3 mars, toujours à Cauterets, des traces étaient repérées au Turon de l’Hibernau. Il se tient pratiquement tout le mois de mars de part et d‘autre du Viscos et au Pic de Soulom. Le 1er avril, une piste est trouvée à Curadère sur la commune d’Arras en Lavedan (partie de commune sur le Cabaliros au-dessus de Sireix). Il est pris en photo le 4 avril sur le versant cauterésien du Viscos et le lendemain des poils sont trouvés à Sarramouzet.

Il finira par se faire tirer le portrait à Nabasseube sur la commune de Luz-Saint Sauveur.

Ne cherchez pas son nom dans l’annuaire téléphonique c’est un clandestin dénommé ‘indéterminé’.selon les documents de l’ONCFS / Parc National. Mais il saura se faire connaître dès que les troupeaux regagneront les estives. ‘Le Monsieur’ a ses habitudes de mets de qualité avec l’AOP mouton de Barèges-Gavarnie. Un produit qui n’a pas besoin de la patte d’ours pour se faire connaître.

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.