Elizabeth Hawley nous parle de Thomaz Humar

Dans le cadre de notre interview avec Elisabeth Hawley, voici un petit bonus concernant Thomaz Humar :

“Il était un excellent grimpeur! Il avait des compétences qu’Hillary n’avait certes pas. C’est une génération différente, équipement différent, vêtements différent, tout différent, ce n’est vraiment pas comparable…

Certains disaient qu’il était parfois d’une humeur terrible, pareil pour Messner, mais je ne l’ai jamais relevé.

Les causes exactes de sa mort restent obscures… Vous aurez pu lire beaucoup de choses à ce sujet sans doute ! Voici ma version.

Deux personnes ont communiqué avec lui en dernier: sa compagne slovène, Maja Ros, par téléphone satellite, et Jagat bahadur, un Limbu qui l’attendait au camp de base, par talkie walkie. Le second a d’abord compris qu’il était à 6300m, mal en point, le dos et une jambe cassés et qu’il voulait redescendre, sa compagne qu’il avait eu un accident et qu’il était entrain de mourir. Après ça plus rien, personne ne l’a plus entendu parler”.

“Il était assis, raide gelé”

“Alors une équipe suisse d’experts pilotes et secouristes (dont Simon Anthamaten) ont cherché et retrouvé son corps vers 6100m. Il était assis, raide gelé. Son corps a alors été rapatrié à Katmandou et placé dans une chambre froide de l’ambassade d’Allemagne (il y en a très peu ici sur Katmandou). Les médecins qui pratiquent normalement les autopsies à l’Hôpital de l’Université, ici à Katmandou, ont affirmé qu’ils ne pouvaient pas faire d’autopsie pour ce corps. Alors il a été incinéré le jour suivant sur la colline de Swayamblunath.

Mais parmi l’équipe d’experts qui revint à Katmandou se trouvait aussi un médecin qui avait assisté Thomaz Humar lors de ses expéditions antérieures, le Docteur Anda Perdan, ainsi que sa compagne qui lui avait parlé au téléphone satellite en dernier. J’ai rencontré ce docteur après la crémation, qui se trouvait donc au camp de base lorsque le corps a été redescendu. Il m’a dit qu’il n’y avait pas une égratignure sur lui : rien sur son visage, ni sur ses vêtements! Dans une poche il y avait une caméra vidéo, intacte, sans une égratignure, et que vous pouviez utiliser sans problème ! Et il était assis normalement quand il fut trouvé : si vous avez le dos cassé, logiquement vous ne pouvez pas vous asseoir ! Mais pas d’autopsie, donc pas de solution !”

(NDLR : Simon Anthamaten a témoigné également de sa stupéfaction, à la découverte du corps de Thomaz Humar celui-ci n’avait aucun matériel d’escalade sur lui!!!)

Le site de Thomaz

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.