Interview : Sébastien Bouin

Voici une interview-portrait de Sébastien Bouin. Ce grimpeur varois de 18 ans a réalisé ce printemps son premier 9a avec la première répétition des « 3P » au Verdon, une ligne qui avait été réalisée pour la première fois par un certain Adam Ondra l’été dernier. Pur falaisiste, Sébastien partage son temps entre trips en falaise et équipement,…un des réalisateurs les plus actifs et motivés du moment ! La relève de la nouvelle génération en falaise ?

– Kairn : Quel âge as-tu, d’où est-tu originaire exactement ?

– Sébastien : J’ai actuellement 18 ans, je suis né dans le var à Draguignan.

– Kairn : Quand et comment as tu commencé l’escalade ?

– Sébastien : A l’age de 11/12 ans j’ai commencé l’escalade en falaise avec ma mère, qui venait elle aussi de débuter, et forcément ça m’a plu !

– Kairn : Où vis-tu actuellement ?

– Sébastien : Actuellement je fais mes études à Marseille, je suis donc forcément une bonne partie de l’année vers là-bas, sinon je vadrouille entre le Verdon, les Alpes, la cote d’Azur, et les voyages.

– Kairn : Les croix en falaise dont tu es le plus fier ? Ton CV en falaise ?

– Sébastien : Alors bien sur les voies les plus dures que j’ai fait, celles ou je me suis le plus investi, comme les ‘3P’ (ndlr : le 9a réalisé par ce printemps par Sébastien à la grotte Galettas au Verdon) ou autre. Mais aussi les voies les plus classes ou des équipeurs se sont vraiment investis, d’ailleurs merci à Graou et Antonin Rhodes et tous les autres pour toutes ces King Lines. Le fait d’équiper un peu permet d’être aussi satisfait quand on arrive à réaliser un voie juste à notre niveau que l’on a imaginé du bas. Niveau croix, plusieurs 8b à vue, plusieurs 8c, quelques 8c+ et les ‘3P’.

– Kairn : Réaliser un 9a dans le Verdon, c’était un aboutissement pour toi ?

– Sébastien : Réaliser la voie en elle même était un aboutissement, après que ce soit 9a c’est sûr cela fait toujours plaisir, mais cela aurait était moins dur la joie aurait aussi était au rendez vous. En tout cas, il reste plein de projet tout aussi durs et classes à essayer !

– Kairn : Motivé par les compétitions ?

– Sébastien : Les compétitions me motivent, seulement j’ai décidé d’arrêter les compétitions jeunes depuis un certain stage. Du coup je vais bientôt essayer en sénior voir ce que cela donne.

– Kairn : Le stage en Slovénie dernièrement avec l’équipe de France espoirs s’est bien passé ? Raconte nous.

– Sébastien : Il faut préciser que les organisateurs du stage ont choisi les participants, donc je les remercie de m’avoir pris. Cependant je ne conçois pas de la même façon l’escalade qu’eux. Pour eux je manque de maturité, moi je ne sais pas, en tout cas j’ai envie de me faire plaisir et de m’éclater, peut être que cela ne marchera pas mais au moins j’aurais passé des bons moments.

– Kairn : L’équipement, cela te motive ?

– Sébastien : Plein de trucs me motivent dans le Verdon, la Ramirole par exemple, et plein d’autres, seulement sans voiture c’est pas forcément facile. Mais je viens de passer mon permis, cela va peut-être changer !

– Kairn : Tes secteurs préférés ?

– Sébastien : Lourmarin, Ramirole, Oliana m’a aussi bien plu, et puis plein d’autres tout aussi classes.

– Kairn : Des grimpeurs qui t’impressionnent, des idoles ?

– Sébastien : Mes idoles sont tous ceux pour qui l’escalade représente un investissement à 200 pour 100. Ceux qui équipe et sont guronzés pour grimper. Dans mes débuts j’ai connu Graou, Anthonin, Diego, Olive Fourbet, autant de références pour moi !

– Kairn : Le bloc cela te branche aussi ?

– Sébastien : Le bloc cela me branche carrément mais je suis nul, d’ailleurs c’est là ou il faut que je progresse !

– Kairn : Tes projets pour cette deuxième partie de l’année ?

– Sébastien : Tout d’abord j’espère réaliser dans l’été les quelques projets que j’ai au Verdon, ensuite à la rentrée des voies dans le Lubéron que j’ai derrière la tête et commencer les compétitions en sénior. D’ici là, un petit détour par l’Espagne, le départ est imminent ! Et aussi équiper quelques voies dans le Verdon.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.