Jacques Balmat, héros du mont Blanc

Ce jour-là, le 8 août 1786, la tension est grande. Le souffle court, quelques Chamoniards observent à la lunette deux petits points qui bougent vers le sommet de la grande « Taupinière ».
Le guide Jacques Balmat et le docteur Paccard. Un paysan et un bourgeois qui, après deux jours d’une grimpée harassante, foulent enfin le sommet du mont Blanc ! Chamonix est en liesse, l’Europe le saura.
Après sa victoire, Balmat dirigera l’ascension du savant genevois Horace-Bénedict de Saussure. Ce qui fera dire à Alexandre Dumas que « le courage avait précédé la science ». Toutes les célébrités voudront approcher le fameux « père Mont-Blanc », écrivains — Chateaubriand, Hugo, Dumas, Nodier, Gautier… Et scientifiques — Dolomieu, Cordier, Brochant… Chacun, à sa manière, a écrit sa légende !
Mais notre coureur de pierres et de glaciers n’a qu’une passion : la montagne et ce qu’elle recèle. Balmat cherche un filon, il veut trouver de l’or… Il mourra en montagne, derrière ses chimères.
Qui était vraiment Jacques Balmat ? Guide génial ou paysan vénal ? L’Histoire ne dit pas tout, mais le lecteur embarqué dans l’aventure aura son idée.

Plus d’infos


ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.