Keen Aphlex waterproof

Au banc d’essai ce mois-ci, Keen nous propose sa toute nouvelle chaussure inclassable. L’Aphlex Waterproof.1015480_3q

Inclassable parce qu’elle joue la carte de la polyvalence. Aujourd’hui le marché impose des produits tellement spécifiques pour l’outdoor qu’il faudrait changer trois fois de chaussures et chaussettes au cours de la journée ! Une paire de trail bien légère pour les sentiers, une bonne galoche montante pour protéger la cheville dès que l’on rencontre du terrain à chamois et enfin une paire de marche d’approche si la pente se redresse un peu ! Comment ça j’exagère ? Je dirais même que j’ai oublié les sandales techniques pour partir ! Il faut bien vous créer des besoins…  Bref L’Aphlex remonte le courant pour revenir vers un produit à tout faire.

Pour éprouver ses caractéristiques je les ai essentiellement sollicités lors de marches d’approches en falaise, parfois chaotiques, et une montée sèche sur sentier technique. Il y avait largement de quoi me rendre compte de leurs qualités et défauts. Pour commencer voici le détail des ingrédients de base de la recette. Une boite à orteil protégée par un pare pierre sur le nez de la chaussure, un tissu mesh assez léger agrémenté de fines bandelettes de caoutchouc très jolies, un laçage assez classique, une pince talon efficace,  un amorti bien généreux, une membrane KEEN DRY (imperméable et respirante) et des semelles crantées multidirectionnelles propres à la marque. Il faut rappeler que Keen détient la recette miracle des semelles de rêve ! A savoir : increvable comme un bon vieux moteur diesel et surtout l’adhérence des pneus de formule 1.

1015480_s

Je vous dévoile maintenant quelques petits secrets qu’on ne trouvera pas dans la fiche technique. De manière générale le modèle est volumineux et taille grand. Il y a de la place pour les orteils (cela ne conviendra pas aux pieds très fins) et le talon aura tendance à flotter si le laçage n’est pas consciencieux. La découpe des malléoles est plutôt haute et peut titiller les chevilles proéminentes. Si vous êtes sensibles, prenez bien le temps de les essayer pour anticiper les éventuels frottements mesquins. La semelle de propreté est un peu rustique mais ne gêne pas la voute plantaire. Parfait pour un pied relativement plat. En sachant que le volume laisse la place de mettre vos propres semelles si vous avez une arche plantaire très marquée et un coup de pied sensible. La semelle est stable du fait de sa largeur. En contrepartie il peut arriver qu’elle frotte votre jambe d’appuie si vous n’êtes pas habitué à ce genre de format. La finition des coutures et collages est plus que correcte voir excellente. Le rapport poids/durée de vie est très cohérent puisque la balance annonce 512 grammes par chaussure en taille 45. J’entends par là qu’il s’agit d’une chaussure qui ravira ceux qui en ont marre du consommable sans toutefois revenir vers les godillots de l’armée Française.

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.