ad NCV

La science sur les traces du yeti

On l’appelle le yeti, big foot ou orang pendek. Il fascine les curieux du monde entier, mais aussi des équipes scientifiques très sérieuses.

Le mythe du yeti, mi-homme, mi-singe est né au milieu des années 50. Une expédition française trouve des traces étranges dans la neige des sommets de l’Himalaya. Mais, en l’absence de preuves suffisantes, le yeti rejoint le rayon des fantasmes et de l’imaginaire collectif, classé sur l’étagère à côté des fantômes et des ovnis.

Et puis en 2004, en Indonésie, on découvre l’homme de flores, une espèce d’homme encore inconnue qui aurait vécu entre -100 et -10 000 ans, soit en parallèle avec l’homo sapiens. Cette découverte majeure bouleverse la façon d’envisager l’évolution de l’espèce humaine, elle ne serait non pas linéaire, mais buissonnante: plusieurs espèces auraient vécu en même temps. Alors si ça a été possible pour l’homme de flores, le yeti pourrait être une sorte d’homme préhistorique encore inconnu. Mais contrairement à lui ou à Néandertal ou homo erectus, il n’aurait pas disparu.

Lire l’article

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.