Le coup de gueule de Nicolas Moineau suite à sa participation à Arco

Notre champion du Monde en catégorie déficient visuel Nicolas Moineau a participé au RockMaster d’Arco en paraclimbing ce week-end. Il est rentré très déçu de la compétition, où il a très peu grimpé et où l’organisation a décidé de modifier les voies attribuées aux athlètes avec un changement de programme en pleine compétition…Ce dernier tient à faire partager son ressenti.

‘Donc nous voilà débarqués à Arco avec une partie de l’équipe de France paraclimbing après 4 h de train et 12 h de route. C’est une coupe du monde paraclimbing qui fait partie du Rockmaster festival. Tout se déroule sur la journée du vendredi 6 septembre. J’apprends que la compétition va se jouer sur seulement 2 voies. ça paraît un peu court alors que les autres compétitions comportaient une phase de qualif avec 2 voies et une phase de finale.

Les deux voies prévues pour ma catégorie sont à priori d’un niveau 7a. Elles sont déjà ouvertes et on peut les observer, ce sera sans isolement. Et c’est parti, dans la première voie, je n’ai pas de très bonnes sensations, je tombe sur un petit pas de bloc. J’apprends que Mathéo, mon concurrent le plus sérieux est tombé exactement au même endroit. Il a tenu exactement les mêmes prises mais le jury a estimé qu’il avait mieux valorisé et donc le place devant ( après coup, on m’a dit que ce n’était pas flagrant). Mais bon, je me dis que je vais me refaire dans la 2ème voie et que j’ai encore mes chances puisque, d’après ce qu’on me dit, ce serait mon style. Et là, va savoir pourquoi, chacun se fera son opinion, on vient me dire qu’il y a changement de programme et qu’au lieu de la voie prévue et déjà ouverte, ils vont ouvrir une autre voie dans un pan vertical. L’organisation envoie des ouvreurs pour modifier une voie qui a servi aux filles de la catégorie déficient visuel. Le résultat est donc une voie qui doit coter 6a ou 6b max, au lieu de la voie déversante en 7a prévue initialement. Et donc, ô surprise, Mathéo le local de l’étape et moi, sommes allés tous les deux en haut de la voie et Mathéo a pu garder son avance microscopique mais, suffisante, pour lui donner la 1ère place.
En définitive, par ce biais, l’organisation a tout simplement arrêté la compétition après la 1ère voie et j’ai franchement le sentiment qu’on nous a confisqué toute possibilité de continuer le combat. Faire gagner le local grâce à une voie facile, il fallait y penser. En tout cas, entre l’organisation style ‘kermesse’ et ce genre de plan, les grimpeurs handicapés sont encore loin d’être reconnus et respectés, comme tout sportif le mérite.’

Photo : Yvan Fourcade

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.