Le mauvais temps arrive en montagne dans les Hautes-Pyrénées, pas d’exercice de secours….

Vendredi 2 décembre, vers  16h, la préfecture des Hautes-Pyrénées devait  organiser un exercice simulant un secours sur la route de la station de ski de Saint-Lary – Espiaube. Le scénario de l’exercice prévoyait la chute d’un bus de voyageurs dans un ravin de 20 mètres environ, avec de nombreuses victimes. Les équipes de secours devaient réaliser la désincarcération des victimes et leur médicalisation à partir d’un lieu difficile. Cette route située sur des pentes particulièrement escarpées a un trafic assez important de skieurs l’hiver et de randonneurs l’été. Qui peut le plus peut le moins… un exercice avec un bus accidenté était une parfaite entrée en matière pour l’hiver.
…..
Un mail vient d’arriver ce matin 1er décembre, à la fois laconique et plein d’espérance : « vu les conditions météorologiques très mauvaises annoncées pour vendredi et donc pour des raisons de sécurité, l’exercice est annulé et reporté à une date ultérieure (Printemps 2012) ».
….
Mais au-delà de cet aspect positif, ne devons-nous pas nous inquiéter ? Pas d’exercice par mauvais temps « pour des raisons de sécurité »…. Les accidents arrivent-ils toujours par beau temps ? Les secours ne se font-ils que dans des conditions optimales ? Que se passe-t-il en cas d’accident réel par beau temps ? Les skieurs et notamment ceux arrivant par bus tel que les groupes d’enfants, ont-ils la garantie d’un secours optimum ?
La volonté des autorités est de ne pas faire prendre de risques inutiles aux équipes de secours. Mais n’est-ce pas l’occasion de mettre en pratique des moyens évitant la prise de risque ou permettant d’évaluer et atténuer ces risques ?
……

En savoir plus…..

Photo : Saint-Lary et vallée d’Aure depuis la route du Pla d’Adet

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.