Le pied montagnard

Le 14 septembre, ils sauront. Ils sauront si les mois de préparation au Greta de Villard-de-Lans ont porté leurs fruits. Ils sauront si la formation théorique et pratique leur permettra de franchir l’examen probatoire pour devenir accompagnateur. Et, pour les avoir suivis sur les pentes escarpées de Lans-en-Vercors lors d’un “bac blanc”, on n’en doute guère. Car, trois mois après des premiers pas parfois hésitants dans la formation, les candidats cavalent, grimpent, crapahutent et dévalent avec une aisance presque agaçante…

Cela dit, mieux vaut avoir le pied sûr et le port altier à quelques semaines d’un test grandeur nature, sous les yeux d’un jury pas spécialement réputé pour sa mansuétude. « Tout est noté, souligne le formateur Jean-Louis Caprini. Le placement des pieds, celui des épaules, tout ce qui va donner l’engagement, de même que les conséquences de la fatigue sur la sécurité. »

Lire l’article

Photo Cedric Larcher/CWN/Kairn.com

ad NCV

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.