Le pire ennemi du grimpeur

Issu de la famille du jaguar, il évolue toujours à grande vitesse pour se rendre sur les lieux de ses forfaits.
Paresseux, il s’installe au plus près du lieu de ses méfaits, sans être perturbé par les paysans ou les locaux.
Apparenté au sanglier, pour lui le chemin le plus court entre deux points étant la ligne droite, il est un spécialiste du raccourci, taillant dans les haies ou les bois pour couper au plus court. 
Cousin du cochon, il est particulièrement sale laissant de nombreuses traces de son passage.
Comme l’âne, il est braillard, et diffuse un volume sonore que l’on ne peut pas ne pas remarquer.
Jacassant comme la pie (et parfois voleur), gueulant comme un putois, c’est un bourrin souvent également méchant comme une teigne.
Parfois en meute ou un couple, on ne le trouve que rarement seul.

L’animal est malheureusement loin d’être en voie de disparition et tant que des mesures de rétorsion ne seront pas prise, il continuera a nuire a la grande majorité des pratiquants de sport outdoor.

Ses méfaits on entraîné récemment la fermeture de nombreux sites au rang desquels on compte La Capelle, ou Valle Encantado.
De nombreux autres sites pourraient venir s’ajouter à la liste des victimes du BLAIREAU DES FALAISES!

ad NCV

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/6f7a26ffab24db51e03c89870151ed91/kairn/wp-content/themes/Newspaper_kairn/includes/wp_booster/td_block.php on line 353

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.